Ça transpire !

FIFA: qu’est ce que Blatter prépare encore?

Après avoir démission de son poste de président de la FIFA après quelques jours de sa réélection, Joseph Blatter avec milité ce vendredi en faveur de l’élargissement du comité exécutif, alors qu’il était contre le gouvernement du foot mondial, il y a encore deux semaines. Mais que prépare-t-il?
A la tête de la FIFA depuis 17 ans, Blatter a été réélu pour un cinquième mandat le 29 dernier à l’âge de 79 ans, et ce, malgré le scandale de la corruption qui avait touché son instance.  Il a ensuite démissionné de son poste, mais en participant toujours à l’organisation des élections de fin 2015 ou début 2016. Il avait publié dans l’hebdomadaire de la FIFA un billet concernant le comité exécutif de la fédération :”La taille du comité exécutif doit être réduite et ses membres devraient être élus par le Congrès”.

Deux semaines plus tard, ce vendredi, changement de cap dans le même support: “il ne faut pas redistribuer les places au sein du comité exécutif, mais plutôt procéder à un élargissement adapté de cet organe”. Un revirement laissant “plus que perplexes” les décideurs dans les instances qui demande actuellement un “vrai changement, un nouveau leadership pour retrouver une crédibilité”, d’après les personnes interrogées par l’AFP.
Ce vendredi , Blatter a de nouveau publié “les confédérations doivent être représentées proportionnellement au nombre de leurs fédérations membres”, en poursuivant avec “ce principe démocratique est en contradiction avec la situation actuelle, qui fait que la confédération africaine de football (54 membres) et la confédération asiatique de football (46 membres) n’occupent respectivement que cinq et quatre postes sur les 25 sièges du comité exécutif”. Est-ce une manière de dire que l’UEFA a une importante représentativité?

L’Europe représente  53 fédérations et a 8 sièges aux comités exécutifs, dont celui de Michel Platini, président de l’UEFA a qui exigé la démission de Blatter. L’élargissement du comité en Afrique et en Asie, permettrait de réduite l’influence des Européens dans toutes les décisions.

crédit photo: Marcello Casal Jr. / ABr

A propos de l'auteur

Stephanie Dumont