What else ?

Un accord entre la Corée du Nord et la Corée du Sud?

Il semble que oui, les deux Corées ont enfin réussi à trouver un accord tôt mardi, suite à une longue négociation pour lever les tensions qui ont failli les entraîner dans un conflit armée. Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon ainsi que Washington étaient ravis de cette nouvelle.

La Corée du Nord a bien accepté d’adresser ses “regrets” pour l’explosion d’une mine antipersonnel se trouvant à la frontière vers le début du mois d’août qui a tué deux soldats sud-coréens comme l’avait demandé Séoul. La Corée du Sud quant à elle, a bien voulu éteindre ses haut-parleurs qui diffusaient des messages de propagandes à la frontière.

Les deux parties se sont également mis d’accord pour une reprise des réunions des familles qui ont été séparées par la guerre de Corée (1950-1953), a annoncé Kim Kwan-Jin à la presse.

L’accord a été conclu entre les deux pays suite à une négociation assez ardue commençant le samedi dernier dans le village de Panmunjun où le cessez-le-feu de la guerre 1950-1953 avait été signé. Cela concernait surtout les discussions inter-coréennes qui était à son plus haut niveau depuis environ an, indiquant que la tension était vraiment à son comble.

Ban Ki-Moon, secrétaire général de l’ONU s’était réjoui du nouvel accord conclu entre la Corée du Nord et la Corée du Nord”. Le secrétaire général de l’ONU souhaite que “la perspective de réunions régulières entre les deux voisins permettra de régler efficacement les problèmes qui peuvent survenir dans la péninsule coréenne”.

Le porte-parole du département d’État américain John Kirby a évoqué “l’espoir que cela contribue à réduire les tensions dans la péninsule coréenne”. Les États-Unis qui sont les garants de la sécurité de la Corée du Sud disposent d’un “engagement inébranlable à l’égard de Séoul” selon John Kirby.

La tension a été à son comble durant les discussions, le ministère sud-coréen de la Défense avait déclaré que le Nord avait renforcé ses unités d’artillerie à la frontière et aurait déployé près de 50 sous-marins en dehors de leurs bases militaires. La Corée du Sud avait déclaré qu’elle ” ne battrait pas en retraite” devant ce face à face militaire qui l’opposait à la Corée du Nord qui avait menacé d’une attaque armée si Séoul continuait d’allumer ses hauts parleurs.

“J’espère qu’à partir de maintenant (les deux camps) appliqueront avec sincérité l’accord et bâtiront la confiance à travers le dialogue et la coopération afin de nouer de nouveaux liens intercoréens qui correspondent aux attentes du peuple”, a annoncé Kim Kwan-Jin en charge de l’équipe de négociations sud-coréennes.

crédit photo: wreindl

A propos de l'auteur

Stephanie Dumont