L'Echo

L’État dépense près de 240 milliards d’euros pour l’alcool et le tabac

Boire et fumer sans arrêt sont nocifs pour la santé, mais cela affecte également les finances publiques. Les drogues, illicites ou non, ont un « coût social » d’environ 250 milliards d’euros par an pour l’État, indique le professeur Pierre Kopp, celui qui a écrit un rapport demandé par la Direction générale de la santé et publié par l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies.

Le rapport servait à étudier le coût de vie humaine qui disparait à cause du tabac, de l’alcool et des drogues, mais également des comportements antisociaux, des violences et de la diminution de la production, ainsi que le coût des préventions et des soins.

Le rapport indique le cout important de l’alcool, similaire à celui du tabac à 120 milliards d’euros ainsi que le coût des drogues illicites à 8,8 milliards. En 2010, le nombre de consommateurs d’alcool était de 3,8 millions et de tabac à 13,4 millions alors que les consommateurs de drogues illicites étaient de 300.000 euros.

D’après les données de santé de 2010, environ 800.000 personnes décèdent chaque année à cause des maladies en rapport avec la consommation d’alcool, 680.000 personnes à cause du tabagisme, et 40.000 personnes à cause des drogues illicites. En 2010, l’État a dépensé près de 22 milliards d’euros dont cinq milliards pour l’alcool, 15 milliards d’euros pour le tabac et environ 2,3 milliards pour les drogues illicites.

crédit photo: kaicho20

A propos de l'auteur

Stephanie Dumont