Poli-tic

Le Sénat contre les cabines de bronzage

Les sénateurs sont contre les cabines de bronzage. Ils ont adopté une loi contre le gouvernement qui n’a pas voulu les interdire.

Le sénat n’est pas en faveur des cabines de bronzage en France. Elles sont responsables du développement de cancers de la peau et n’apportent aucun bénéfice pour la santé. Le Brésil avait adopté une loi en 2009 et l’Australie en 2015. Cette décision entre dans le cadre de la lutte contre la prolifération des cancers de la peau.

Cette décision fera surement le bonheur de l’Académie de médecine, qui n’a cessé d’envoyer une alerte en 2003 et avait prévenu la population des dangers provoqués par l’exposition aux UV artificiels (UVA), en se basant sur les positions prises par certaines autorités de santé qui accusent les risques des cabines de bronzage. Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) avait considéré par la pratique comme un agent cancérogène pour l’homme en 2009. L’Institut national de Veille Saniatire (InVs) avait indiqué en 2011 que le nombre de mélanomes s’est multiplié par trois entre 1980 et 2005 en France avec plus de 9 780 nouveaux cas et 1 620 décès.

Cependant, le texte ne sera applicable qu’après l’aval de l’Assemblée nationale. Les utilisateurs des cabines de bronzage sont exposés à des rayons ultraviolets artificiels. Cependant, il faut y passer beaucoup de temps pour un bronzage parfait. «L’exposition aux rayons UVA ne s’accompagne d’une pigmentation de la peau que si elle est importante et de ce fait à l’origine d’altérations cellulaires» inique l’Académie de médecine.

Il n’y a pas de bénéfice à en tirer avec le bronzage artificiel, avaient indiqué les professionnels de bronzage. L’apport de vitamine D n’est pas actif avec l’action des UVA. Il n’y a ni pigmentation ni épaississement de l’épiderme avec cette pratique. Et la peau n’est pas protégée contre les rayons UVA.

crédit photo: BarbaraBonanno

A propos de l'auteur

Avatar

Stephanie Dumont