Poli-tic What else ?

Migrant: l’Europe souhaite un compromis

Une réunion des ministres de l’Intérieur des 28 a eu lieu ce mardi à Bruxelles afin de trouver un accord concernant les réfugiés. L’OCDE de son côté estime que cette crise peut encore se durcir sans une stabilisation des pays d’origine.

Les pays de l’Union européenne pourraient recevoir près d’un million de demandes d’asile pour cette année 2015, selon les estimations de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économique) dans son rapport annuel sur la migration. L’Organisation comptabilise entre 350.000 à 450.000 réfugiés qui souhaite jouir d’une protection composée surtout d’enfants.

Les 28 devront trouver un accord concernant la répartition de 120.000 personnes alors que le nombre des migrants à arriver en Europe depuis janvier a été multiplié par quatre selon le Haut-Commissariat de l’ONU aux réfugiés (HCR).

A ce qu’il paraît, les pays d’Europe n’étaient pas en faveur de la première proposition de la présidence luxembourgeoise de l’UE qui avait fixé un quota de répartition. Mais cette proposition pourrait conduire à un compromis selon les sources proches du dossier.

Jean Asselborn, le chef de la diplomatie du Luxembourg est assez optimiste à quelques heures de la réunion ministérielle de Bruxelles. “Notre proposition devrait coller”, a-t-il déclaré, sans donner des détails.

La nouvelle proposition ne prendra pas en compte la caractère assez “contraignant” du quota de répartition. La Pologne a même affirmé être prête à la accueillir un nombre de réfugiés supérieur aux quotas pour afficher sa volonté à faire avancer la situation.

Pour rassurer les pays qui sont réticents concernant les obligations budgétaires provoquées par l’arrivée de ces migrants, Bruxelles pourrait évoquer une “circonstance exceptionnelle” qui favoriserait le dépassement des déficits avait indiqué le commissaire aux Affaires économiques Pierre Moscovici.

L’Union Européenne peut également prévoir une aide financière pour les pays situés aux frontières de la Syrie qui accueillent environ quatre millions de réfugiés.

crédit photo: Vito Manzari

A propos de l'auteur

Stephanie Dumont