Les buzz !

Santé: les étudiants ne veulent pas se soigner

De plus en plus d’étudiants sont réticents à l’idée de se soigner et préfèrent pratiquer l’automédication. D’après une étude faite par le réseau de mutuelles Emevia et publiée ce mercredi, une étudiante sur deux voit un gynécologue.

Près de 54,1% d’étudiants préfèrent attendre que leurs maladies passent contre 53,5% en 2013, selon le rapport publié par l’Emevia. Cette enquête est faite tous les deux ans et l’AFP a pu obtenir une copie.

Environ 15,6% des étudiants ne veulent pas se soigner faute de moyens financiers contre 17,4% en 2013. En effet, près d’un étudiant sur deux affirme avoir des problèmes financiers.

Malgré le fait que ce sont surtout les femmes qui sont les plus réticentes à se soigner, celles qui se soignent préfèrent demander des conseils à un pharmacien que de consulter un médecin traitant.

Selon l’étude: « Les étudiantes sont 45% en 2015 à avoir eu accès à une consultation gynécologique, contre 48% en 2013 ».

Les étudiants ont plus de mal-être, un étudiant sur trois affirme avoir du mal à faire face au stress à cause des examens, des difficultés financières, l’adaptation à une nouvelle vie ou encore l’orientation.

Ahmetd Hegazy, le président du réseau mutualiste estime que « les difficultés d’accès aux soins justifient le maintien d’un régime spécifique de sécurité sociale étudiante », pouvant « apporter des réponses adaptées à des besoins spécifiques ».

La mutualité des étudiants LMDE a accusé la Cour des comptes, le Défenseur des droits et l’UFC à causse des difficultés financières. Malgré les critiques, les réseaux mutualistes prennent toujours la défense de leur spécificité pour des politiques de prévention et de sensibilisation des jeunes.

L’enquête a été faite en collaboration avec l’institut CSA sur internet du 20 janvier au 3 février et par courrier le 24 février et le 31 mars sur près de 8.078 étudiants choisis de matière aléatoire sur les 44.269 membres du réseau Emevia.

crédit photo: Komsomolec

A propos de l'auteur

Stephanie Dumont