La Chine veut ouvrir de nouvelles voies commerciales en Arctique

A priori, après avoir été un pays particulièrement refermé sur lui-même, la Chine cherche maintenant à s’ouvrir, commercialement du moins, sur l’extérieur. Tous les moyens sont bons, après avoir commencé à rouvrir symboliquement la traditionnelle route de la soie avec d’ambitieux projets d’infrastructures à l’international. La Chine a annoncé, vouloir développer des voies de transport maritime dans l’Arctique.

Les Chinois, n’arrivent plus à écouler suffisamment leur production en interne, il leur faut donc trouver des débouchés à l’international. Dans ce but, ils sont en train de constituer ce qu’il convient d’appeler une nouvelle “route de la soie polaire”.

Il s’agit bien sûr, de prendre en compte l’opportunité que représente la fonte des glaces due au réchauffement climatique, et ainsi créer une nouvelle route commerciale, qui permettrait d’entrer en contact directement avec les six pays qui entourent le pôle Nord. Ce sont, six pays, sont la Russie, le Canada, les Etats-Unis avec l’Alaska, le Danemark avec le Groenland, l’Islande et la Norvège. Cette route commerciale, s’avère aussi être un axe stratégique, car situé dans une région riche en réserves d’hydrocarbures.

Cette fois, Pékin affiche clairement ses intentions, et dans un très justement appelé, “livre blanc”, la Chine dévoile ses objectifs dans la région polaire. A savoir, l’extension plus au nord des nouvelles routes de la soie, qui va compléter le colossal projet d’infrastructures chinoises, lancé en 2013, et destiné à relier la Chine, l’Asie, l’Europe et l’Afrique.

Pour cela, La Chine encourage déjà ses entreprises à construire des infrastructures dans l’Arctique, et à y mener des missions d’essai pour découvrir de nouvelles routes maritimes. Néanmoins, ce livre blanc explique que désormais, la Chine va travailler avec d’autres pays afin “d’édifier une route de la Soie polaire, grâce au développement de voies de transport maritime dans l’Arctique“.

“Une initiative de coopération stratégique majeure“, a estimé vendredi Kong Xuanyou, un vice-ministre des Affaires Etrangères, lors d’une conférence de presse à Pékin. Selon lui, Pékin est actuellement en discussion avec Moscou à ce sujet.

Tout ceci, a tendance à effrayer à juste titre de nombreux spécialistes de l’équilibre mondial, et certains pays et autres organisations non-gouvernementales. Afin de rassurer tout le monde, Kong Xuanyou, a assuré lors d’une conférence de presse que Pékin n’a cependant aucune ambition d’y mener des opérations d’extraction de gaz à grande échelle.

Il faut prendre en compte, que de nouvelles voies de transport s’ouvrent, et Pékin est désormais considéré comme un “acteur du monde polaire”. N’en déplaise aux ours blancs qui ont bien du souci à se faire.

Crédit photo : Guy FLORIN