21 mesures pour parfaire l’apprentissage des mathématiques

Comme on pouvait s’y attendre, avec un député comme le mathématicien Cédric Villani, au sein de La République en Marche, les mathématiques et leurs apprentissages allaient revenir sur la sellette. Un rapport de Cédric Villani, et Charles Torossian, inspecteur général de l’éducation nationale, a été remis au ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer. Ce rapport contient 21 mesures pour améliorer le niveau en mathématiques des élèves français, et faire aimer cette discipline, particulièrement cruciale dans les parcours scolaires.

Les mathématiques, ont en effet la particularité d’être à la fois, une discipline mal-aimée, mais aussi la matière dans laquelle, il faut être bon pour accéder aux meilleures écoles.

Après analyse de la situation, Cédric Villani a déclaré, “on s’est rendu compte que la situation était encore plus grave que ce qu’on imaginait. Il convient d’y remédier au plus vite”. C’est donc une préconisation d’un ensemble de mesures qui est avancée. La priorité étant l’amélioration de la formation des enseignants, car beaucoup de professeurs des écoles sont issus de filières littéraires, et se sentent peu à l’aise avec les mathématiques. On peut aussi noter au passage, un problème de base pour l’enseignement de cette discipline dans la mesure où le métier de professeur de maths, n’attire plus beaucoup.

On retrouve donc dans ce rapport, la mise en place d’un volume d’enseignement, dont les mathématiques, qui se rajoute à la formation initiale des instituteurs. On retrouve aussi, une formation continue qui s’appuie sur des “référents mathématiques”.

Charles Torossian, rappelle que “les maths, ce ne sont pas uniquement des formules compliquées, mais aussi des choses très simples qu’on peut faire avec des enfants de 6 ans“. Le rapport suggère également de mettre en place un équipement de base, qui favorise la manipulation d’objets réels ou virtuels. Le rapport, fait référence notamment aux pratiques ayant fait leurs preuves à l’étranger comme à Singapour. Elles consistent à partir de manipulations et d’expériences concrètes à en arriver à l’abstraction en passant par la désignation des choses au fur et à mesure.

Au passage, le rapport préconise de remettre au goût du jour les automatismes de calculs à tous les âges “par des pratiques rituelles”. Il s’agit de “booster” le calcul mental et intelligent, et selon le rapport, de “cultiver le sens des quatre opérations dès le CP“.

La volonté du rapport, est aussi de renforcer, et de parfaire le goût pour les maths, en se basant sur des jeux ou des concours, sur le temps périscolaire par exemple.

Donc, pas de véritables révolutions, que des choses déjà évoquées, mais quand c’est un député et “star des mathématiques” qui le dit, c’est mieux.

Crédit photo : anneshoots