Russie : une « police touristique » spécialement pour la coupe du monde de football

Les regains de tension, entre de nombreux pays occidentaux et la Russie inquiètent quelque peu les autorités russes en vue du prochain mondial de football. Elles viennent se rajouter à une image déjà bien violente de la société et des supporters russes. Cette image n’est pas pour rassurer les supporters étrangers, qui peuvent largement hésiter à venir en masse.

Dans cette optique, la Russie vient d’annoncer qu’elle allait déployer pendant la Coupe du monde de football une “police touristique”, destinée à rassurer les supporters étrangers. C’est le ministre de l’Intérieur Vladimir Kolokoltsev, qui a annoncé la mise en place de cette police spéciale, dont les membres devront notamment maîtriser les langues étrangères.

La porte-parole de la police Irina Volk a déclaré, “ces unités seront constituées d’agents du ministère de l’Intérieur qui parlent plusieurs langues. Si nécessaire, une formation supplémentaire leur sera proposée”.

Il faut dire, que la police elle-même n’a pas forcément bonne presse, y compris auprès des habitants. Il n’est pas rare de voir quelques interpellations et des contrôles d’identité particulièrement en pleine rue. La période électorale, a aussi été l’occasion d’agissements douteux lors de nombreuses manifestations pourtant pacifiques.

La Russie, essaye désormais d’améliorer son attractivité, et continuer les efforts fait par exemple pour les Jeux olympiques d’hiver de Sotchi en 2014 et la Coupe des confédérations l’an dernier. Les autorités doivent assurer qu’il n’y aura pas de soucis. La police touristique sera déployée autour des stades et des fans-zones des 11 villes hôtes dès le 25 mai.

Les supporters des 32 nations qualifiées pourront donc de sentir protégés, mais peut-être aussi un peu surveillés. En effet, il serait illusoire de croire qu’il n’y aurait que les supporters russes qui soient dangereux ou fauteurs de troubles. Pourquoi donc ne pas jouer sur deux tableaux ? Et ainsi concilier protection et surveillance.

Crédit photo : Barbies Land