Le Salon de Farnborough : la rivalité Airbus-Boeing continue

Le salon aéronautique de Farnborough près de Londres, a ouvert ses portes le 16 juillet et il durera une semaine. Ce salon, est dans la même veine que le Salon du Bourget en France. 80 000 visiteurs sont attendus pour cette version 2018. Comme chaque année, les exposants se sont précipités, et ils sont au nombre de 600. Côté avions, ils sont 150 à y être exposés au sol, ou lors de démonstrations aériennes, qui sont organisées quotidiennement.

Quoi qu’il se passe au Royaume-Uni actuellement, les incertitudes du Brexit sont toujours omniprésentes. Cependant, Airbus et Boeing comptent bien tirer leur épingle du jeu lors de ce salon aéronautique. En effet, comme à chaque fois, ses deux compagnies aéronautiques vont nous offrir un Battle, car leur carnet de commandes, s’est déjà étoffé en ce premier jour de Salon. Depuis le début de l’année, Airbus, accumule un retard certain face à son concurrent Boeing, avec seulement 206 prises de commandes, contre 534. C’est donc le moment pour le constructeur européen de se rattraper.

Airbus, profite de ce salon pour présenter l’A220. Il s’agit là, de l’ex-CSerie du Canadien Bombardier et Airbus, compte bien engranger un carnet de commandes digne de ce nom. En effet, dès la semaine dernière, un contrat a été passé avec la compagnie américaine JetBlue pour 60 A220. Airbus a signé des accords de commandes fermes et des promesses de commandes avec 7 compagnies aériennes.

Dans le panier, on trouve 27 appareils A350, mais surtout sur 201 avions de type A320neo, l’enfant chéri du constructeur. Voici entre autres, les compagnies aériennes clientes qui ont passé un accord avec Airbus, il s’agit de Sichuan Airline pour dix A350 XWB, la compagnie Goshawk, la compagnie low-cost d’Oman SalamAir, avec six A320neo, et une commande ferme de 20 A320neo, ou encore la compagnie indienne qui s’est engagé pour 50 A320neo. Airbus a également signé avec un client, qui a souhaité garder l’anonymat. Cette commande porte sur 80 A320neo d’un montant de 8,848 milliards de dollars au prix du catalogue.

Espérons, que les inquiétudes économiques liées au Brexit, ne fassent pas fuir Airbus hors du Royaume-Uni, car le constructeur emploi 15 000 personnes et pilote 4 000 sous-traitants.

Crédit photo : Desde SCL