Le cannabis va peut-être devenir, un produit phare de la Californie

En matière de consommation du cannabis, il est intéressant de se tourner vers la Californie, car cela fait maintenant 20 ans, que l’usage médical est légal dans cet Etat du Sud des Etats-Unis. Cependant, jusqu’ici, il fallait une ordonnance et la pression était forte sur les consommateurs. Avec la légalisation totale actée, le 1er janvier dernier, le cannabis est devenu grand public.

Comme on pouvait s’y attendre, le merchandising ne s’est pas fait attendre autour de ce nouveau produit, très attendu en vente libre chez certains. Les Américains ne faisant pas les choses à moitié quand il s’agit de business, ce sont, de vastes magasins spécialisés, particulièrement rassurants, qui se sont rapidement mis en place pour vous proposer un panel impressionnant de produits. Fini, le joint miteux et coupable, vive les produits funs et sympathiques, comme des crèmes ou du chocolat. Tout est bon pour aider à la découverte, ainsi une boutique du sud de Los Angeles, organise d’ailleurs chaque mois un voyage gratuit en bus pour une cinquantaine de personnes âgées. Sur place, les seniors sont conseillés. Le principal problème pour eux, c’est en fait le prix. Comme le cannabis reste illégal à l’échelle fédérale, les assurances ne le remboursent pas.

Maintenant, on ne se “défonce” plus au cannabis, on prend soin de sa santé par des techniques alternatives. D’après une étude récente, neuf personnes âgées sur dix, sont en effet satisfaites du résultat.

Les effets du cannabis ne sont pas intéressants, que sur le plan physique et thérapeutique. C’est un énorme marché, qui a un avenir particulièrement prometteur en Californie. On évoque déjà la somme de cinq milliards de dollars dès l’an prochain autour de ce produit. Il représenterait un marché comparable à la vente de bières outre-Atlantique, ce n’est pas peu dire.

Il faut préciser, que les plus de 65 ans représentent aux États-Unis, 15 % de la population. Ils concentrent 30 % de la consommation de médicaments, sans compter que certains ont fait Woodstock. Le potentiel qu’ils peuvent rapporter, s’ils s’orientent vers le cannabis, est donc facilement imaginable.

On imagine bien Jimmy Hendrix avec une canne et Janis Joplin légèrement voûtée entrer dans un de ces magasins…

Crédit photo : Agencia ID