Quel acteur et actrice pour jouer Barbie et Kent au cinéma ?

Attention, la nouvelle va certainement provoquer une consternation parmi nos nombreuses lectrices, mais il faut se rendre à l’évidence, cela va mal pour Barbie et ses amis. La société Mattel, traverse des moments financièrement difficiles. Cependant, comme dans tout malheur, il y a du bon et cela pourrait nous permettre de retrouver certains de nos jouets favoris comme héros de film. Le groupe envisage de se lancer dans la production cinématographique en créant une unité spécifique.

Il ne faut pas oublier, qu’outre Barbie et son fidèle Kent, Mattel, c’est aussi, les voitures miniatures Hot Wheels, les jouets pour enfants Fisher-Price ou encore les poupées American Girl. Tout ce joli petit monde peut éventuellement devenir, des héros de films susceptibles de revaloriser et d’actualiser la marque et ses produits phares. Ces jouets devenus des héros,  peuvent aussi étendre l’image vers un nouveau public et booster les ventes. Celles-ci subissent une impitoyable baisse, due notamment depuis quelques années, à la domination des jeux vidéo et des jeux électroniques.

Jusqu’ici, en matière de grand écran, le groupe n’avait pas dépassé le stade des dessins animés. Le nouveau projet, comprend donc la création d’une division, qui sera dirigée par Robbie Brenner, la productrice du film “Dallas Buyers Club”, qui a valu l’Oscar du meilleur acteur à l’Américain Matthew McConaughey. Il s’agira pour elle, de trouver de nouvelles sources de revenus en transformant le géant du jouet en producteur de “blockbusters” hollywoodien. Cela permettra d’exploiter des licences comme les entreprises et groupes rivaux Hasbro avec “Transformers” et Lego avec “The Lego Movie” l’on fait.

C’est en tout cas, le souhait du numéro 1 de la société Yvon Kreiz, qui veut aussi faire des économies. Mattel, a annoncé la suppression de 2 200 emplois à travers le monde, et la vente de sites de production au Mexique en juillet. Il doit faire face à un chiffre d’affaires en baisse de 13,7 % sur un an.

Crédit photo : esther tonnaer