Blanchiment d’argent, votre banque est peut-être concernée

Lorsque l’on évoque le blanchiment d’argent, on imagine souvent de sulfureux “cartels ” et des officines douteuses peuplées de types, à l’air patibulaire. Nous sommes loin d’imaginer qu’en fait, le blanchiment d’argent est un fléau bien plus généralisé. Il concerne même votre gentille banque, que vous croyez juste apte à vous prendre des agios, car même les plus grands établissements, ne sont pas irréprochables.

C’est le constat d’un rapport britannique, de la société Fortytwo Data qui commercialise des solutions anti-blanchiment à base d’intelligence artificielle. 18 des 20 principales banques européennes, dont 4 Françaises, ont déjà été condamnées pour des infractions en matière de lutte contre le blanchiment au cours de la dernière décennie.

Ce n’est pas vraiment nouveau, mais on a tendance un peu à l’oublier. Il a fallu l’énorme scandale de la Danske Bank, pour voir revenir les projecteurs sur ces pratiques et surtout les insuffisances en matière de blanchiment d’argent. C’est tout simplement 90 % des banques européennes, qui ont déjà été sanctionnées pour des infractions aux dispositifs de lutte anti-blanchiment. Par contre, la bonne nouvelle consiste à considérer, que ces révélations ne sont pas dues à plus de pratiques illicites qu’avant, mais plus parce que les régulateurs sont plus sévères ou effectuent des contrôles plus fréquents des mécanismes de vérification.

Côté Français, on retrouve sur cette triste liste 4 grandes banques françaises, BNP Paribas, Crédit Agricole, Société Générale et BPCE (Banque Populaire Caisse d’Epargne). A ce propos, dans son bilan annuel, Tracfin, la cellule de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, a révélé être de plus en plus sollicitée dans la lutte contre l’argent sale pour l’année 2017. Le service de renseignements financiers avait déjà enregistré une hausse sans précédent en 2016.

A l’heure actuelle, aucune entité ne supervise l’harmonisation des règles en matière de lutte contre le blanchiment au niveau de l’Europe. C’est pour cela, que les ministres des Finances de l’Union européenne ont décidé, début octobre, de renforcer les mesures, en confiant le rôle de gendarme anti-blanchiment européen à l’Autorité bancaire européenne, qui va bientôt quitter Londres pour s’installer à Paris.

Crédit photo :  Yvette. G