Selon Greenpeace, le site industriel le plus polluant d’Europe se situe en Allemagne

En matière d’écologie, comme dans beaucoup d’autres domaines, nous sommes souvent tentés de prendre exemple de l’autre côté du Rhin. Pourtant, si l’on regarde de plus près, tout n’est pas toujours plus vert dans le champ d’à côté. Par exemple en Europe, selon une étude réalisée par Greenpeace, le plus grand foyer de NO2 se trouve autour de la centrale électrique au lignite et mine de charbon de Niederaussem, en Allemagne.

Cette analyse, utilise des données recueillies par le nouveau satellite Sentinel 5P de l’Agence spatiale européenne. Il permet, de recueillir des données particulièrement précises sur les niveaux de dioxyde d’azote (NO2) dans l’atmosphère. Ceux-ci, proviennent en grande partie des combustions fossiles issues des centrales électriques et usines alimentées au charbon et au fioul, ainsi que les gaz d’échappement des transports. C’est pour cela, que le deuxième plus grand foyer est le Grand Londres, victime principalement des émissions de transports.

Bien sûr, l’entreprise Allemande conteste les résultats de l’étude en bloc, déclarant, que la méthodologie ne tient compte, que de l’endroit où les émissions de NO2 sont les plus élevées dans un rayon de 100 km. Cependant, elle admet qu’elle n’était pas conforme aux nouvelles normes d’émission définies en 2017 par l’UE. “RWE, examine les moyens pour ses centrales électriques de se conformer au plus vite à ses limites d’émissions explique la firme. RWE, a dépensé 40 millions d’euros depuis 2006 pour construire une unité de réutilisation de la chaleur perdue dans le cadre d’un projet pilote. La firme espère augmenter de 50 % l’efficacité de la production d’électricité à partir du charbon dans les décennies à venir.

Il faut préciser, que l’Union européenne a durci ses règles en matière de qualité de l’air. La Commission européenne, a constaté l’année dernière, que les gouvernements nationaux enfreignaient ces règles dans plus de 130 villes chez 23 États membres.

Les émissions de charbon, ainsi que les émissions des moteurs diesel, en sont les principales causes. En Europe, Greenpeace dénonce le maintien des subventions au charbon dans des pays comme la Pologne ou l’Allemagne.

Sebastian Mang, un militant pour l’énergie propre à Greenpeace dénonce, “nos gouvernements doivent cesser immédiatement de faire passer les profits des entreprises avant la santé publique, de subventionner le charbon et autres combustibles fossiles polluants”. Il poursuit, “au contraire, il leur faut prendre des mesures drastiques pour accélérer la transition vers une énergie 100 % renouvelable”.

Crédit photo : TresMariasinPie