Football : pas de maillot à 2 étoiles pour le Père Noël

En 2018, l’Equipe de France est devenue championne du monde de football pour la 2e fois de son histoire. Cela lui permet d’arborer fièrement une 2e étoile sur son maillot. Bien sûr, de nombreux supporters ne veulent pas rater l’occasion de posséder ce fameux maillot aux 2 étoiles. Seulement, problème pour beaucoup et notamment les plus jeunes, ce ne sera pas un cadeau de Noël.

Une pénurie s’abat sur le maillot deux étoiles des Bleus, et sa présence au pied du sapin est largement compromise. Une situation difficile à imaginer, car la victoire des bleus au Mondial ne date pas d’hier, et il paraissait évident, que ce fameux maillot serait un cadeau de noël idéal pour beaucoup de footballeurs en herbe.

Impensable, mais avoir le maillot floqué Mbappé avec les deux étoiles, relève véritablement d’un exploit et d’un parcours de qualification presque aussi difficile que le tournoi lui-même.

La réponse normalement, doit être fournie par équipementier Nike. Seulement, la multinationale fait la sourde oreille et ne donne pas de vraies réponses. Les services de communication sont aux abonnés absents. Une réponse par mail vous indique qu’il y a des maillots disponibles sur le site de la firme, mais à 140 euros et vierge de tout flocage. On peut alors se diriger vers une réplique du maillot, moins luxueuse, qui coûte tout de même 85 euros, et il est disponible uniquement dans les petites tailles. Pour le XL par exemple, il faut attendre le 30 mars.

Evidemment dans les magasins de sport, c’est une franche déception au vu des ventes qui sont ratées. Imaginez que certains magasins n’ont jamais eu le moindre exemplaire. À la boutique de la fédération française de football, il est conseillé d’aller chez Nike, car les propres magasins de la marque se servent en priorité.

Sans réponse officielle, nous en sommes réduits aux suppositions. La première, c’est que les usines de Thaïlande où Nike fabrique tous ses maillots, ont des difficultés à faire face à la demande. La deuxième, c’est que l’Equipe de France, n’est peut-être pas aussi désirable que ça pour l’équipementier. En effet, si l’engouement est très fort en France, le maillot de l’équipe de France fait moins rêver que celui du Brésil, et Nike n’a pas voulu prendre de risque et met le frein à main pour la production d’un maillot jugé moins vendeur à l’international.

Du côté de la fédération, on veut blesser personne et surtout pas un partenaire qui représente 50 % de votre budget commercial. Le président Noel le Graët en est réduit à une vraie langue de bois en déclarant, “non, cela ne m’agace pas, c’est un partenaire de grande qualité, loyal. Vous avez regardé les chiffres ? On ne peut pas être agacé quand un partenaire représente 50 % de votre budget commercial ! J’aurais préféré qu’il y ait des maillots partout, évidemment. J’aurais préféré ne pas avoir à répondre sans cesse à cette question du retard, mais ce n’est pas un énorme problème“.

Assez pitoyable tout de même comme situation, néanmoins, cela fait l’affaire des fabricants de contrefaçons, dont le business global est estimé à 500 millions d’euros. C’est presque une consolation, car tout de même, 150 euros pour un maillot confectionné en Thaïlande et livré avec parcimonie, Nike n’apparaît pas comme un équipementier “Champion du monde”.

Crédit photo : thomas-serer