Administration Trump : il se passe toujours quelque chose

Le moins, que l’on puisse dire, c’est qu’avec Donald Trump, on ne s’ennuie pas. Il n’y a pas à dire, il a le talent de maintenir son auditoire en haleine, il se passe toujours quelque chose. La Maison-Blanche et l’administration, qui s’y rattache, n’échappent pas aux mouvements. Les départs et les arrivées des collaborateurs sont, monnaie-courante, faisons un peu le point. 

La dernière démission en date, est celle du Secrétaire à la défense, Jim Mattis. Celle-ci n’a pas vraiment surpris, ceux qui suivent de près les rumeurs émanant de l’administration Trump. Les divergences de vues, entre le Secrétaire à la défense et le président Donald Trump, étaient de plus en plus évidentes, cela va jusque, dans les manières de faire. Alors que le secrétaire à la défense a écrit une lettre d’une page et demie au président, pour lui expliquer les raisons de son départ, celui-ci a utilisé son compte Twitter pour l’annoncer.

Fort est de constater, que cela dénote d’un certain désordre, et d’une instabilité chronique. Depuis l’accession de Donald Trump à la Maison-Blanche, son administration aura connu 45 départs de hauts cadres. Ce chiffre se “décompose” en 7 au gouvernement, 28 à la Maison-Blanche et 10 dans les diverses administrations fédérales. Certains, ont démissionnés, et d’autres, ont été licencié, et si une partie de ses “collaborateurs” avaient été nommés par ses prédécesseurs, ceux mis en place par le président lui-même, n’échappent pas au turn-over.

Quelques éléments, ont démissionné à cause d’affaires et de révélations gênantes, mais le plus souvent les membres de son cercle de conseillers à la Maison-Blanche, se sont aussi retirés ou ont été incités à le faire.

L’agence de presse Reuters, a fait le point et indique qu’entre le 1er juillet 2017 et le 30 juin 2018, il y a eu un renouvellement de 56 % des plus hauts responsables politiques, contre 13 % durant une période comparable sous la présidence Obama.

Ceci confirme, la vision d’une administration très sujette aux variations, inspirées par un Président, qui sans parler de véritables humeurs instables, semble tout de même plus inspiré par le court-terme, plutôt que la vision à plus longue échéance.

En tout cas, après son passage à la Maison-Blanche, Donald Trump, devrait faire de la télévision. Il a véritablement le talent pour mettre en scène, les rebondissements et le suspense indispensable pour des émissions de tété-réalités par exemple.

Crédit photo :  Conecta Abogados