La désignation d’un nouveau roi de Malaisie va se faire plus tôt que prévu

Le Roi de Malaisie Muhammad V vient d’abdiquer, c’est une première depuis l’indépendance de ce pays en 1957, et majoritairement musulman. Si les raisons de ce renoncement, sont officiellement liées à sa santé, il s’agit surtout de couper court à des semaines de rumeurs selon lesquelles il aurait épousé une ancienne reine de beauté russe. C’est aussi l’occasion de se pencher sur la particularité de fonctionnement de la royauté dans ce pays.

En effet, la Malaisie serait une monarchie constitutionnelle classique, si elle n’avait pas la particularité de changer de roi tous les cinq ans. Celui-ci, est toujours élu parmi les familles royales qui dirigent neuf des 13 États du pays. Dans le cas de Muhammad V, qui avait été élu en décembre 2016 et jusqu’en 2021, il va maintenant reprendre son rôle de dirigeant cérémonial de l’État islamique conservateur du Kelantan, dans le nord du pays. Il a donné l’image d’un monarque de 49 ans assez “branché”. En effet, cet ancien élève d’Oxford est féru de sport extrême et de course d’endurance. Il n’hésitait pas à paraître en public sans cérémonie, pour participer par exemple à des marches pour promouvoir la santé.

Suite à cette démission, le Conseil royal va donc devoir se réunir pour élire un nouveau roi. Il est vrai, que son rôle est plutôt cérémonial et protocolaire. Cependant, il est très respecté en Malaisie. Il est aussi le chef symbolique de l’Islam dans le pays, ainsi que le chef honoraire de l’armée. Le roi de Malaisie, a la préséance sur tous autres dignitaires du pays et il ne peut pas être poursuivi, ou tenu juridiquement responsable devant un tribunal. Toutes critiques sont interdites et peuvent conduire à l’emprisonnement.

Le communiqué officiel ne donne aucun détail précis sur les raisons de son départ. La rumeur qui enfle se base sur des journaux russes et britanniques, elle évoque un mariage, fastueux, à Moscou. Le roi aurait épousé une ancienne Miss Moscou. Ces rumeurs ont, semblent-elles suffisamment pris d’importance pour une réunion exceptionnelle du Conseil royal et la décision du Roi, de démissionner.

Crédit photo : ishan-seefromthesky