UE : la production d’énergie solaire, éolienne et de biomasse, plus importante que le charbon en 2018

On ne parle pas encore de tournant, ni de passation de pouvoir, mais tout de même ! Selon un rapport 2018, il faut noter que les statistiques de l’électricité européenne, la production d’énergie solaire, éolienne et de biomasse, a supplanté le charbon l’année dernière, surtout en Allemagne, en France et au Royaume-Uni.

C’est évidemment la croisée de 2 courbes, d’une part, celles ascendantes des énergies renouvelables. Celle-ci, a progressé de 2 points pour atteindre, 32,3 % de la production totale d’électricité dans l’UE. D’autre part, la production totale d’électricité à partir de charbon, a chuté de 6 % dans l’UE en 2018, et se situe 30 % plus bas qu’en 2012.

Au palmarès de la croissance, on retrouve l’énergie solaire. Cette dernière représentait que 4 % du bouquet énergétique de l’UE en 2017, mais les nouvelles capacités solaires ont augmenté de plus de 60 % pour atteindre près de 10 gigawatts en 2018. Cette proportion pourrait tripler pour atteindre 30 gigawatts d’ici à 2022, alors que les coûts associés au solaire continuent de chuter, par exemple, le prix des modules photovoltaïques a chuté de 29 % en 2018.

Le déclin du charbon, va de pair avec la baisse des émissions de CO2 du secteur de l’énergie, surtout au Royaume-Uni et en Allemagne. Au Royaume-Uni, la part du charbon dans la production d’électricité, a chuté de 40 % en 2012 à 5 % en 2018, et en Allemagne, de 19 % à 13 % sur la même période.

Un autre chiffre significatif se retrouve dans le coût. En effet, il apparaît que l’électricité produite par le solaire et l’éolien baisse continuellement et se rapproche des prix du charbon, qui ont augmenté de 15 % et les prix du gaz de 30 % tout au long de l’année dernière. A ce sujet, selon Matthias Buck, responsable de la politique énergétique européenne à Agora Energiewende, le coût de l’énergie renouvelable « est désormais similaire, voire même inférieur, aux prix de gros de l’électricité dans de nombreux pays ».

Cependant, tout ceci n’est qu’une tendance et tout ne se passe pas partout de la même façon. Nous pouvons imaginer, que le déclin global du charbon va se poursuivre, car de nombreux pays producteurs de charbon dans l’UE prévoient de sortir de ce type de production pour leur électricité.

Cependant, un bémol subsiste par exemple avec le lignite, un type de charbon plus polluant que la houille. En 2018, la moitié de la production de lignite en Europe se trouvait dans des pays, qui n’ont pas de stratégie d’arrêt des combustibles fossiles. Il s’agit de la Pologne, la République Tchèque, la Bulgarie, la Roumanie, la Grèce et la Slovénie.

Crédit photo : chris-gill