La scientologie s’installe à Saint-Denis en achetant un bâtiment

Les mêmes questions reviennent et en premier lieu, doit-on s’en inquiéter, et jusqu’à quel point ? Une entreprise contrôlée par l’Eglise de scientologie, a acheté un bâtiment en Seine-Saint-Denis. Cette installation, se veut la plus discrète possible. Elle a profité d’une certaine indifférence de la mairie et des pouvoirs publics, qui se réveillent un peu tard avec la réaction de certains habitants, qui ne cachent pas leur inquiétude.  

Ce n’est pas un simple local, mais un grand bâtiment de 7 000 m² installé dans le quartier d’affaires de la Plaine Saint-Denis. Nous sommes à quelques minutes du stade de France et d’un quartier résidentiel, l’immeuble été racheté à Panasonic.

Comme souvent avec les scientologues, il ne faut pas compter sur eux, pour avoir plus de renseignements sur leurs actions. Ils ne répondent que très peu à la presse et se contentent de déclarations minimalistes. Ils ne tiennent pas à mettre les projecteurs sur leurs actions sur le terrain. Cependant, une demande d’autorisation de travaux dans le but d’accueillir du public, a été déposée à la préfecture.

Pour le reste, tout est sobrement indiqué sur leur site dans des formules, avec lesquelles on ne peut, être que d’accord. On parle d’arrêter le déclin moral actuel de la société, redonner confiance, retrouver son intégrité. Cependant, l’Eglise de la scientologie, a sa méthode infaillible. 21 principes, écrit par le fondateur L.Ron Hubbard pour une vie meilleure regroupés dans des livrets titrés “Plus cool la vie”.

A partir de là, c’est du classique, distribution de tracts par milliers par des bénévoles bien conditionnés. Ciblage des personnes en détresse ou fragiles, action en direction de ceux qui ont besoin d’aide. Si l’action de base, qui passe par de l’aide est bonne, hélas l’intention finale laisse plus à désirer, puisqu’il s’agit de recruter toujours plus d’adeptes. Ils ont même monté une tente devant la basilique de Saint-Denis pour présenter et distribuer aux habitants plus de 2 500 livrets.

Cette mécanique bien huilée inquiète certaines personnes. Il est clair, que l’église ne fait pas rien pour rien. Les membres de la scientologie, adaptent leurs méthodes en fonction du public qu’ils ont en face d’eux et comme partout il y a de quoi faire dans cette période troublée.

A la mairie, c’est “pas de commentaires” et on se renvoie la balle, le maire ne répond pas aux questions. Officiellement, la mairie, qui n’aurait appris l’affaire que très tard, ne peut rien faire légalement, car la transaction était légale et privée.

Cependant, la résistance de ceux qui ne voient pas cette implantation d’un bon œil s’organise. Bally Bagayoko, le 3e adjoint au maire et chef de file de la France Insoumise veut mettre la pression sur l’Eglise de Scientologie, en indiquant clairement par courrier que la collectivité et la mairie ne souhaitent pas que le lieu ait une activité d’Eglise de scientologie.

Sur le terrain, Antoine Mokrane, militant au Parti socialiste, ne cache pas non plus son inquiétude, car pour lui, le choix de la ville n’est pas un hasard. Le jeune homme, a lancé une pétition contre son installation. Il est aussi en train de monter un collectif, pour organiser des manifestations devant le bâtiment du 272 de l’avenue du Président-Wilson, mais aussi devant la mairie.

Crédit photo : sofyac212