Aux États-Unis, les démocrates épargnent apparemment Ivanka Trump

On connaît la détermination des leaders politiques aux Etats-Unis qui ne reculent devant rien pour abattre l’adversaire. Après avoir été un peu sonné par la défaite d’Hillary Clinton, le clan démocrate reprend la main et les attaques fusent contre le Président Trump, son entourage et son administration. Parmi ces attaques, la famille n’y échappe pas complètement surtout lorsque ses membres font partie des conseillers.

Dans le clan Trump, sa fille occupe semble-t-il une place de choix. Ivanka Trump, est certainement la fille chérie du président dont elle est l’une de ses plus proches conseillères à la Maison-Blanche. Pourtant cette businesswoman de 37 ans, a réussi pour le moment à passer entre les tirs et les différentes attaques du Parti Démocrate.

Celle que l’on appelle “l’intouchable”, mène pourtant des affaires qui comportent quelques zones sombres. De fait, certaines personnes proches des démocrates à la Chambre des représentants, aimeraient que les investigations sur la fille aînée du président avancent, malgré les menaces de celui-ci envers quiconque mènerait d’éventuelles enquêtes fédérales sur ses enfants.

Printemps 2018, Ivanka annonce avoir mis fin aux activités de sa marque, pour se concentrer sur ses fonctions à Washington. Or, en octobre 2018, la Chine avait donné son feu vert à la ligne de vêtements et de bijoux Ivanka Trump Marks LLC pour la vente, sur le territoire chinois. Il s’agissait notamment de sacs à main, de lunettes de soleil, de chaussures, de produits de beauté. Ce n’est pas une première, car en février 2017, la marque d’Ivanka avait pu profiter d’une promotion un peu spéciale de la part de la conseillère à la Maison-Blanche, Kellyanne Conway, en pleine interview sur la chaîne Fox News. On se souvient de, “Allez acheter des produits de la marque d’Ivanka ! Allez-y tous, aujourd’hui. On peut les trouver en ligne”.

Moins folklorique, dernièrement Ivanka Trump, et son mari Jared Kushner, l’un des principaux conseillers du président, ont été autorisés à avoir accès à des informations top secrètes, contre l’avis du personnel de la Maison-Blanche selon de nombreuses sources.

Il reste, qu’attaquer les enfants, peut-être mal interprété par le public, et la plupart du temps cela est vu comme une sorte de coup bas. C’est certainement là, que réside l’ambiguïté la plus flagrante. Cette vision est valable si on parle d’enfants en bas âge ou n’ayant pas de rôle majeur dans la politique. Or, ce n’est pas vraiment le cas.

Donald Trump, s’entoure de ses enfants pour l’aider, ils sont donc des acteurs de la vie politique. Outre Ivanka, les deux premiers fils de Donald Trump, Donald Trump Jr., 41 ans, et Eric Trump, 35 ans, sont tous les deux à la tête de la Trump Organization. Donald Trump Jr. est notamment soupçonné d’avoir signé des chèques pour rembourser l’ancien avocat de son père, Michael Cohen, dans le cadre de paiements versés à l’ancienne actrice pornorgraphique Stormy Daniels. Eric Trump, est aussi dans la tourmente, l’affaire sur l’ingérence présumée de la Russie dans la campagne de 2016.

La Commission judiciaire de la Chambre des représentants, a demandé la remise de documents liés à 81 personnalités et organisations, dont les deux fils de Donald Trump, Eric et Donald Jr., ainsi que Jared Kushner. Le nom d’Ivanka Trump, lui, ne figure pas sur cette liste.

Crédit photo : Michael Vadon