Vente d’alcool : plus de contrôles dans la grande distribution

alcool_bruit_musique

Lorsque l’on évoque la lutte contre l’abus d’alcool, y compris à destination des mineurs, on pense immédiatement aux bars et autres débits de boissons. Depuis de nombreuses années, l’accent a été mis sur la responsabilité des tenanciers et du personnel sur la prévention et la protection des mineurs. C’est au tour des grandes enseignes de devoir faire la même chose, car la lutte contre ce fléau passe aussi par l’accès à de l’alcool à moindre coût.

Boire de nombreux verres dans un bar coûte maintenant une certaine somme, et nombreux sont les jeunes, qui ne peuvent plus se le permettre. Avec en plus la répression qui s’est mise en place sur les routes, la tendance est à la “cuite rapide à la maison”.

Tout cela amène des achats faits essentiellement en grande surface, et c’est pour cela que le secteur de la grande distribution s’est engagé à renforcer la prévention dans ses magasins. Une charte prévoit notamment de mieux former son personnel de caisse sur la vente d’alcool, de moderniser l’affichage et étudier les modalités d’un renforcement des moyens de contrôle en caisse.

Pour donner un peu plus de caractère officiel à cette charte, le texte a été signé par la Fédération du commerce et de la distribution FCD, ainsi que par le Groupement des Mousquetaires (Intermarché) et le Mouvement E.Leclerc. Cette signature, s’est effectuée dans les locaux de la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (Mildeca).

Les signataires, représentent près de 20 000 points de vente et ils touchent environ 10 millions de clients par jour. Ils vont relayer les campagnes des pouvoirs publics. A l’occasion, un logo a été créé et sera apposé sur les prospectus et les affiches publicitaires concernant des produits alcoolisés. Le logo, “Moins de 18 ans, j’achète pas”, sera commun à toutes les enseignes.

Cette attention toute particulière pour la vente d’alcool aux mineurs, devrait être complétée par la mise en place de systèmes permettant un blocage automatique de la vente d’alcool. Ce blocage s’effectuera dès lors que le paiement est réalisé avec une carte bancaire, une carte de fidélité, ou un autre moyen de paiement délivré à un mineur.

Il faut rappeler à l’occasion, que 41 000 décès sont imputables à l’alcool chaque année en France. L’usage régulier d’alcool, c’est-à-dire au moins dix fois dans le mois concernait un jeune sur dix (8,4 %). De plus, parmi les adolescents qui ont déclaré avoir bu des boissons alcoolisées dans le mois, 91 % déclarent les avoir achetés en magasin.

Crédit photo : alcool_bruit_musique