Le Canada : comme les Etats-Unis est en pleine crise des opiacés

Au Canada, comme aux Etats-Unis, le nombre de morts par surdoses d’opioïdes présumées, augmente dramatiquement. Plus de 10 000 personnes sont mortes d’overdoses au Canada entre début 2016 et septembre 2018. Les autorités sanitaires du pays tirent la sonnette d’alarme.

Les chiffres ont été dévoilés par l’Agence de santé publique du Canada. Ils sont en augmentation et les autorités veulent, en publiant cette terrible constatation, rappeler l’importance de poursuivre et d’amplifier les efforts pour enrayer l’épidémie de surdoses d’opioïdes au Canada et plus généralement en Amérique du Nord.

Cela fait suite à plusieurs facteurs et correspond à deux grands types de personnes, touchés par ce phénomène. Tout d’abord, il y a l’élargissement de la prescription des anti douleurs à base d’opioïdes à tous les types de douleur chronique. Un marketing efficace de produits longtemps réservés au traitement des cancers a incité les médecins à prescrire et les patients à consommer de plus en plus d’opioïdes forts. De ce côté-là, on peut donc parler d’une épidémie qui a été créée par un abus de prescriptions d’une part et des pratiques de promotion du médicament d’autre part.

Hélas, les choses ne se sont pas arrêtées là, et une partie des patients est parvenu à un stade de dépendance supérieur. Ils se sont tournés alors, vers des produits de plus en plus forts et dangereux, car échappant à tout contrôle. On peut évoquer par exemple, le fentanyl, un opioïde cent fois plus puissant que la morphine, consommé sous forme de médicament, mais aussi vendu sur internet sous forme de contrefaçons fabriquées en Chine.

Pour en revenir au Canada, la Colombie-Britannique, l’Alberta et l’Ontario, sont les provinces qui “ont été touchées plus durement“, selon la santé publique. En 2018, les trois-quarts des victimes étaient des hommes et la grande majorité était de jeunes adultes ou d’âge moyen. Ce sont, des personnes prenant de la drogue pour la première fois ou d’autres éprouvant des douleurs chroniques et qui ont voulu se soulager.

Saqib Shahab, coprésident d’un comité spécial sur l’épidémie d’overdoses d’opiacés explique “les chiffres sont catastrophiques et font ressortir la nécessité d’un engagement continu de toutes les administrations“. Le gouvernement canadien, a débloqué plus 233 millions d’euros depuis 2017.

Crédit photo : clem sim