Facebook, un monde, un marché et bientôt une monnaie

Pour se créer un vrai petit monde, bien vivant, bien autonome, et surtout qui rapporte, rien ne vaut une monnaie associée. Ce n’est donc pas par hasard si Facebook s’est mis en tête de lever 1 milliard de dollars pour sa cryptomonnaie.

Depuis au moins 1 an, la firme de Mark Zuckerberg réfléchie intensément sur la possibilité de lancer une cryptomonnaie suffisamment solide pour devenir un moyen de paiement sur le web, au même titre que les cartes bancaires. C’est dans cette optique, que Facebook travaille à la mise en place de partenariats avec une douzaine de grandes firmes financières et commerciales.

Facebook, envisage clairement de lancer son propre système de paiement basé sur une cryptomonnaie. Dans le viseur, on retrouve ni plus ni moins les cartes de crédit traditionnelles sur le commerce en ligne. Telle serait en tout cas l’ambition du réseau social. Pour cela, Facebook veut partir avec un socle de 1 milliard de dollars.

Comme on peut l’imaginer, tant que les choses ne sont pas vraiment bien ficelées, il sera difficile d’en savoir plus sur les détails de cette mise en place. Cependant, les méthodes employées font penser que ce système compléterait ou remplacerait le paiement actuellement intégré à Facebook, basé sur des monnaies traditionnelles telles que le dollar ou l’euro.

Pour que ce système soit immédiatement pris au sérieux et profite d’une image rassurante indispensable pour une monnaie, Facebook veut rassurer en levant une somme considérable d’argent. Cela assurera à son “coin” une grande stabilité et évitera qu’il ne se transforme en outil de spéculation. L’idéal serait d’arriver à rattacher la valeur de la monnaie Facebook à celle du dollar, pour en faire un véritable “stablecoin”.

La carotte au bout du bâton serait les économies que le “stablecoin” permettrait de réaliser par rapport aux transactions en cartes Visa ou Mastercard. Fini, les frais de l’ordre de 2 à 3 % imposés par ces organismes. De plus, les sites d’e-commerce sont extrêmement nombreux à avoir recours aux interfaces de programmation de Facebook, ce qui pourrait constituer une porte d’entrée toute naturelle pour le réseau social à l’étape de paiement.

Enfin cerise sur le gâteau, Facebook réfléchirait à la mise en place de bonus pour fidéliser les utilisateurs de son système de paiement. Par exemple, il pourrait notamment être question de rémunérer le visionnage des publicités diffusées sur la plateforme. Ces mêmes utilisateurs profiteraient d’une plateforme Facebook conçue pour éloigner les menaces de fraude et de piratage dont sont régulièrement victimes les cryptomonnaies, qui ne dépendent d’aucune autorité.

Crédit photo : gulf exchanger