Besançon est la ville la plus attractive de France

Malgré des hivers que l’on pourrait qualifier de rigoureux, “besac” pour les intimes, est selon un baromètre réalisé par meilleurtaux.com et Jobijoba, la ville la plus attractive de France. Pour en arriver à cette première place, la ville de l’Est de la France combine à la fois un nombre d’offres d’emplois élevé, un taux de CDI important, ainsi qu’un prix d’immobilier faible.

Ce classement, a regroupé 30 villes françaises, il compare à la fois le nombre d’offres d’emploi qu’elles proposent, le taux de CDI, et le prix du mètre carré. Qui dit classement, dit podium et derrière Besançon, Orléans et Saint-Etienne le complète. Ce sont donc, des villes qualifiées de moyennes, qui sont à l’honneur.

Parlons avant tout de cette ville, le plus souvent réduite à sa citadelle, mais qui peut s’enorgueillir aussi de sa Chapelle Notre-Dame, ses quais, sa basilique et son funiculaire. Tout cela, c’est pour le tourisme, mais pour ceux qui veulent y vivre, la ville possède d’autres atouts.

Parmi eux, le baromètre réalisé par le site meilleurtaux.com et Jobijoba, indique le meilleur équilibre entre les prix de l’immobilier et les offres d’emploi. En effet, c’est à Besançon, que l’on retrouve un taux 13,13 % de CDI et 32 281 offres sur l’année. En face de cela, un travailleur gagnant le salaire médian net des emplois proposés dans la ville peut s’offrir 74 m² en empruntant sur vingt ans. De son côté, un habitant d’Orléans peut espérer avoir 67 m². Les habitants de St-Etienne peuvent, avec un salaire moyen, obtenir 114 m².

Dans les 30 villes du classement, c’est Lille qui fait la plus belle chute. La ville était deuxième du classement l’an dernier, elle se retrouve 14e, victime cette fois du faible dynamisme de l’emploi. Par contre, Lyon est la ville la plus dynamique en matière d’emploi puisque le taux d’offres en CDI ramené à 100 habitants, est de 24 %, mais elle souffre du prix élevé de l’immobilier. C’est d’ailleurs, le prix de l’immobilier qui disqualifie littéralement d’office la ville de Paris, qui se classe à la 26e place du classement. Grenoble, qui occupait la première place du classement en 2018, est désormais quatrième.

La présence aux avants-postes de ce classement des villes, comme Grenoble, Rouen, Strasbourg, Metz, Caen et Clermont-Ferrand, font dire à Maël Bernier, directrice de la communication et porte-parole de Meilleurtaux, “ces villes moyennes ne sont jamais citées dans les sondages sur les rêves des Français et, pourtant, c’est là que l’on trouve plein d’emplois, tout en ayant la possibilité d’y faire vivre une famille de façon confortable”.

Ce n’est visiblement pas le cas de nombreuses villes du sud de la France comme Nîmes et Montpellier qui occupent les dernière places de ce classement.

Crédit photo : dmitry vetrov