Les buzz !

Querelles, noises et fâcheries entre Quotidien et Valeurs actuelles

Comme on peut l’imaginer, entre Valeurs Actuelles et Quotidien, ce n’est pas le grand amour. Depuis quelque temps, ce n’est plus simplement quelques commentaires acerbes, qui sont en jeu. Un large dossier du journal, concernant les dessous de l’émission de télévision, a donné lieu à un volet judiciaire. Même si cet aspect judiciaire est maintenant clos, il est certain que la guerre ne s’arrêtera pas comme cela.

La rivalité est présente depuis longtemps. Quotidien et Valeurs actuelles, ont déjà eu des querelles directes depuis quelque temps. L’hebdomadaire avait dénoncé un reportage biaisé de la part de l’équipe de TMC dans une cité de Nancy. Les journalistes s’étaient rendus sur place, pour démontrer que les propos de Nadine Morano sur la présence grandissante de l’islam étaient faux.

Cette fois, le journal a carrément fait une enquête sur les dessous et les méthodes de travail de Yann Barthès et de ses équipes. L’idée était de démonter les ressorts de cette émission pour en montrer les limites et surtout les partis pris. Pour Valeurs Actuelles, elle est le symbole de ce qu’ils appellent le “politiquement correct”.

Le conflit prend une tournure judiciaire

Pour contrecarrer cet article à charge, Yann Barthès avait pris l’initiative d’écrire sur Instagram, “gardez vos 5,50 euros. Demain n’achetez pas le journal d’extrême droite Valeurs Actuelles et lisez GRATOS le dossier bidon qu’il nous consacre dès aujourd’hui. Et vive, les bien-pensants. Bisous“. Il n’en fallait pas plus pour que Valeurs actuelles mette en place une procédure judiciaire envers la société de production de l’émission Quotidien. Il est vrai, que tout le contenu d’un dossier est diffusé à l’antenne et sur Twitter. Valeurs Actuelles, attaque sous prétexte d’un délit d’atteinte à une œuvre intellectuelle.

Un bon communiquant vous dira, il faut faire parler de soi. En bien ou en mal, l’essentiel est d’être dans le débat. Alors Geoffroy Lejeune, directeur de la rédaction de l’hebdomadaire, a répondu et surtout le fait savoir, à une missive de Yann Barthès. Celui-ci proposait “une conciliation pécuniaire” sous forme d’un chèque de 5 000 € à l’attention d’une association de soutien à la presse. Ridicule selon Valeurs Actuelles, qui lui répond, “nous ne poursuivrons pas notre action en justice parce que preuve a déjà été apportée publiquement de votre culpabilité, et que nous ne tirerions aucune gloire à vous faire cracher une quelconque somme. Surtout, nous sommes suffisamment opposés à l’étouffante judiciarisation du débat public pour nous jeter à notre tour dans cet écueil”.

Fin de la dispute pour cause de trêve de Noël

Bien sûr, le reste de la lettre et à l’avenant et elle expose une nouvelle fois les griefs du journal réactionnaire à l’émission “boboisante”. Il faudra attendre un peu, pour la suite de ces passionnantes aventures et de ses escarmouches de salon médiatique. En effet, toute l’équipe de Quotidien est désormais au repos jusqu’à la rentrée.

Crédit photo : loïcvernin

 

 

 

 

 

 

A propos de l'auteur

La Rédaction

La Rédaction