What else ?

Thaïlande : la fin des sacs plastiques dans les supermarchés

Dans d’autres pays, cette fin d’utilisation des sacs plastiques, peut ressembler à une large évidence. Cependant, la Thaïlande comme de nombreux pays d’Asie, sont encore de gros consommateurs de sacs plastiques. Cette décision, a donc un impact important, et elle n’est pas anodine. Cette décision, est une étape dans la politique volontariste du gouvernement thaïlandais en la matière. Il s’est engagé, à interdire totalement l’usage des sacs à usage unique d’ici à 2022.

Les Thaïlandais comme de nombreuses autres personnes, vont devoir faire leurs courses sans utiliser de sacs plastiques. Les chaînes de supermarchés thaïlandais, ont cessé depuis le 1er janvier la distribution gratuite de sacs plastique aux caisses. C’est un peu une surprise pour certains habitants, particulièrement consommateurs de ce type d’emballage. Il est assez courant en effet, d’utiliser de manière large les sacs plastiques. De fait, on considère que chaque Thaïlandais utilise chaque jour pas moins de huit sacs en plastique à usage unique. Cela va du sachet de supermarchés au gobelet à café, en passant par les emballages pour la nourriture à emporter. Tous ces emballages n’en finissent pas de saturer les égouts et les décharges plus ou moins sauvages, et souvent même sur les bords des routes.

Les grandes enseignes de la distribution montrent l’exemple

Des employés, ont donc juste pour fonction dans de nombreux supermarchés à Bangkok, d’informer les clients sur la fin de la distribution gratuite de sacs plastiques. Ce sont des dizaines d’enseignes, qui participent à cette fin du sac plastique, parmi lesquelles les omniprésentes supérettes 7-Eleven et les principaux exploitants de centres commerciaux comme Central Group et Mall Group.

De son côté, le gouvernement a exigé que les chaînes de télévision commencent à “censurer” les sacs plastiques à l’écran, en floutant leurs images, comme elles le font pour la nudité, les cigarettes, l’alcool ou les scènes violentes. Il s’agit pour les différents pays de l’Asie du Sud-est, de ne plus avoir cette image de pollueurs impénitents. La Thaïlande, est notamment classée le sixième plus gros contributeur mondial à la pollution des océans. Certaines images chocs d’animaux en danger à cause des sacs plastiques, ont largement influé sur l’opinion publique.

Un bon début, mais il faut persévérer

Comme partout, à la place, les commerces proposent pour quelques centimes des sacs en tissu réutilisable. Il reste, que tout cela constitue seulement une bonne base et un bon début pour l’organisation Greenpeace. Cela ne résout pas la question globale de la gestion des déchets, et celle-ci doit se projeter vers plus de réflexions, afin de combattre la prédominance du jetable.

Crédit photo : Machicouly

 

A propos de l'auteur

La Rédaction

La Rédaction