Les buzz !

Le Canadien Jean Vanier, créateur de l’Arche accusé d’abus sexuels

De nouveaux remous agitent les milieux catholiques et une nouvelle fois, c’est un scandale d’ordre sexuel qui est révélé dans une enquête menée par un organisme indépendant. Au centre de cette affaire, le Canadien Jean Vanier, fondateur de l’Arche, l’organisation qui accueille dans le monde entier des personnes ayant une déficience intellectuelle. Il est accusé, d’abus sexuels sur plusieurs femmes. C’est l’association elle-même, qui a dévoilé les résultats de cette enquête. Evidemment, c’est la stupeur parmi ses membres et ses responsables.

On retrouve hélas, un principe d’emprise classique. Jean Vanier, diplômé de philosophie et de théologie, a profité de sa position et de son “aura” pour initier des relations sexuelles. En cela, il a profité d’une emprise psychologique et spirituelle sur au moins, six femmes adultes, non-handicapées.

Des soupçons à la base de l’enquête

Comme on l’imagine, s’il y a eu enquête, c’est parce qu’il y avait des soupçons. Cependant, il a fallu attendre la mort de Jean Vanier en mai 2019, à l’âge de 90 ans pour que les choses deviennent concrètes. Ces soupçons sont en partie venus d’une autre révélation antérieure. Elle concerne le dominicain Thomas Philippe, qui est décédé en 1993. Il a été lui-aussi soupçonné d’agressions sexuelles sur des femmes. Or, celui-ci fut père spirituel de Jean Vanier. En effet, c’est au sein de la communauté de l’Eau Vive que les 2 hommes vont faire connaissance. Thomas Philippe, le soutient dans la fondation en 1964 de la communauté de l’Arche.

Les pratiques des 2 hommes sont les mêmes, et hélas, elles sont classiques. Tout d’abord, le profil des victimes révèle des personnes vulnérables à ce moment-là. Elles sont en recherche de repères. Elles ont un passé familial difficile, et elles sont en quête de figure rassurante et de reconnaissance. Tout cela permet la diffusion d’un discours nauséabond. Ce discours contient, “ce n’est pas nous, c’est Marie et Jésus“, ou alors “tu es choisie, tu es spéciale, c’est un secret” et enfin le trop standard “c’est Jésus qui t’aime à travers moi“.

Stupeur dans les milieux catholiques

A priori, tout ceci est évidemment difficile à croire, car il s’agit du fondateur de l’Arche. L’association anime 154 lieux dans 38 pays où des personnes handicapées mentales vivent avec leurs accompagnants, salariés ou volontaires. Le Canadien, a aussi cofondé en 1971, le réseau chrétien Foi et Lumière, qui revendique plus de 1 400 “communautés de rencontre” autour de personnes handicapées dans 86 pays. Pour tout cela, il était reconnu comme une grande figure sociale et spirituelle et sa mort avait fait réagir jusqu’au pape François, qu’il avait rencontré.

Une nouvelle révélation, qui ne veut certainement pas dire que les milieux catholiques, sont pires que d’autres. Cela veut d’abord dire, que des langues longtemps ignorées, ou pire condamnées à se taire, se permettent maintenant de parler. L’étau se desserre dans des organisations humaines et qui n’échappent donc pas à des dérives. Jusqu’ici, nous étions plus tatillons avec des dérives financières, ou des pratiques sectaires plus globales par exemple. Les cas de “relations inappropriés” faisaient hélas, planer un doute artificiel. Peut-être parce qu’il nous renvoie vers une attitude parfois déplacée d’un grand nombre d’entre nous dans le quotidien.

Crédit photo : terresainte.net

 

 

A propos de l'auteur

La Rédaction

La Rédaction