Poli-tic

Election en Russie : situation floue autour d’une flopée de nouveaux partis

En théorie, des élections avec de nombreuses listes participantes seraient plutôt le gage d’une bonne santé des institutions. Cependant, en pratique, l’apparition, en Russie d’une multitude de petits partis politiques ces derniers mois n’est pas aussi anodine que cela. Cela pourrait générer un morcellement des votes plutôt favorable au pouvoir en place. 

Il y en a pour tous les goûts, le dernier de ces partis a été fondé la semaine dernière. Il s’appelle “Démocratie directe” et son créateur n’est pas vraiment connu, surtout politiquement. En fait, c’est une pointure dans le milieu des jeux vidéo, car c’est le créateur de “Word of tank”, l’un des jeux vidéo les plus célèbres de la planète. À 40 ans, Viatcheslav Makarov, a décidé d’abandonner son jeu et son entreprise pour se lancer en politique. Vous vous dites “drôle d’idée” et justement, ce type de passion soudaine pour la politique se multiplie en Russie actuellement.

De nouveaux partis plus ou moins sérieux

Au total, ce sont pas moins de 39 partis, qui ont été créé en 2019, dont près de la moitié rien qu’au dernier trimestre. C’est évidemment des partis qui s’adressent a des électeurs très précis. Leur ambition est simple, participer aux élections locales de l’automne prochain, et obtenir suffisamment de voix pour avoir le droit de présenter des candidats aux législatives de 2021.

Toute cette activité politique et cette profusion tranchent avec la difficulté que d’autres formations de l’opposition ont, pour tout simplement enregistrer leur propre parti. Ces nouveaux petits partis se crée avec une aisance et une désinvolture notoire. Par contre, le plus fervent opposant au Kremlin, Alexei Navalny éprouve les pires difficultés pour enregistrer sa propre formation politique.

Plus de partis, moins d’opposition 

ll est évident que ces nouveaux partis ont été, soit créés, soit encouragés par les autorités. Ils vont permettre d’émietter le vote contestataire afin qu’il apparaisse moins puissant. Il faut compenser une inexorable chute de popularité du parti Russie du président Vladimir Poutine. Celle-ci est si importante, qu’il apparaît totalement illusoire de remonter la pente. Le pouvoir en place favorise donc l’émergence de deux sortes de formations politiques. “Démocratie directe” par exemple, du créateur du jeu vidéo World of Tanks, n’est là que pour la photo et donner l’impression d’une véritable démocratie. Sa présence va aussi là pour ôter des voix à l’opposition. D’autres formations moins pittoresques, mais tout aussi présentes seront favorisés pour avoir des députés. En contre-parti, une fois au Parlement, ces parlementaires voteront dans le sens souhaité par les autorités.

Crédit photo : michael parulava

A propos de l'auteur

La Rédaction

La Rédaction