Non classé

Coronavirus : les fabricants d’alcool œuvrent pour la santé publique

Il est de ces moments, où toutes les énergies vont dans le même sens et toutes les bonnes volontés sont bonnes à prendre. Du coup, certaines activités assez étonnantes sont en position d’aider. C’est le cas des fabricants d’alcool, qui peuvent fournir ce qu’il faut, pour la production de gel hydroalcoolique.

On retrouve donc dans cette démarche, la Maison Ricard. Ce groupe de spiritueux français, a annoncé qu’il allait offrir 70 000 litres d’alcool pour permettre la fabrication de gel hydroalcoolique. L’alcool sera livré au laboratoire Cooper. Celui-ci fournit l’ensemble des pharmacies de l’Hexagone en gel. Cette mobilisation générale s’effectue, afin d’éviter la pénurie. Le groupe n’est pas le seul, car dans le monde d’autres sociétés, ont adopté la même attitude. On peut citer, Absolut Vodka en Suède, Irish Distillers en Irlande, et diverses distilleries aux Etats-Unis.

Un élan mondial

Dans le même esprit, Tereos, deuxième sucrier mondial et un des leaders de la production d’alcool, engage la fabrication de gel hydroalcoolique dans cinq de ses usines. Ces installations disposent du savoir-faire nécessaire à la fabrication d’alcool pharmaceutique. De fait, la production, qui pourra atteindre 11 000 litres par semaine, sera mise à disposition gratuitement. Elle sera livrée aux Agences régionales de santé et des hôpitaux des régions proches. Ils connaissent des situations très critiques et une très forte demande, due à l’épidémie de coronavirus.

Les fabricants de Rhum en première ligne

Enfin, il faut noter qu’en outre-mer, les producteurs de rhum participent à la production de gel hydroalcoolique. En Martinique, les sept distilleries de l’île se sont mises d’accord, via le Comité martiniquais d’organisation et de défense du marché du rhum, pour fournir l’alcool nécessaire à la fabrication du gel. Pour l’instant, l’alcool est fourni par la distillerie Saint-James, à Sainte-Marie. Le gel est fabriqué à Fort-de-France par Prochimie. Les autres distilleries, se sont engagées à fournir d’autres quantités d’alcool, en fonction des besoins.

Cependant, certaines vont plus loin pour produire directement un produit adapté. C’est le cas du groupe GBH, à travers sa distillerie de Rhum JM et ses Etablissements Clément. Il a aussi annoncé avoir adapté son processus “de production de rhum pour être en mesure de fabriquer une solution hydroalcoolique“.

C’est le cas de la Réunion, ou le groupe Isautier a mené et réussi un premier test de fabrication de solution hydroalcoolique. La semaine prochaine, il va fabriquer 30 000 litres supplémentaires  dans l’usine de Saint-Pierre.

Les distilleries de la Guadeloupe font la même démarche. Les distilleries et sucreries de l’archipel, qui comprend Guadeloupe et Marie-Galante se sont associées pour fournir 10 000 litres d’alcool de canne à 96°. C’est une autre entreprise, qui se chargera de faire fabriquer du gel hydroalcoolique sous un contrôle étatique. En Guyane, les “Rhums Saint-Maurice” donnent 4 000 litres d’alcool à 90° au centre hospitalier de Cayenne.

Crédit photo : kevin hikari

 

A propos de l'auteur

La Rédaction

La Rédaction