Ça transpire !

Football : Florian Maurice, engrange les bons recrutements comme autrefois les buts

football_wall2

Le football, est au point mort au niveau des compétitions. C’est l’occasion, de se rappeler que les clubs de football, sont aussi des entreprises. Leur fonctionnement n’est pas simplement une affaire de tactique et de joueurs. Dans les coulisses, de nombreuses personnes s’agitent, et leurs performances sont tout aussi importantes pour le club, que le rendement du milieu de terrain. Ces personnes dans l’ombre sont autant recherchées que des joueurs. Evidemment, leurs “transferts” d’un club à l’autre, sont bien moins redondants financièrement et moins médiatisés. Parmi ces personnes, le cas de Florian Maurice, est un bon exemple.

Florian Maurice, va devenir le directeur sportif de Rennes. Il quitte donc la cellule de recrutement de L’OL. Il ne faut pas s’y tromper, même s’il n’apparaissait pas en tête de gondole sur les photos du staff, il est resté longtemps un personnage central du sportif à Lyon. Depuis plus de dix ans, il a largement participé et influencé la politique sportive du club. Il paraît évident, que l’arrivée de Juninho, comme directeur sportif, réduit sa marge de manœuvre et son influence. Cela a contribué à précipiter son départ.

Florian Maurice, un joueur avant toute chose

Pour l’amateur de football du dimanche, Florian Maurice cela n’évoque rien. Par contre, un supporter lyonnais un peu âgé, ou au fait de l’histoire du club, se rappellera que Florian Maurice fut un attaquant plutôt doué. Sa carrière conviendrait au médiocre amateur que je fus, mais il a fait partie des très nombreux jeunes prometteurs, qui n’ont pas eu la carrière escomptée. L’occasion, de rappeler le terrible entonnoir que constitue le sport de haut niveau. Le moment où il faut être le meilleur, et où les carrières basculent facilement. Cela va d’une décision malencontreuse, d’un environnement malsain, ou comme pour Florian Maurice, quelques blessures. Tout cela ajoute du doute au moment où il faut être fort.

De la force, il en faut pour réduire ses rêves, se faire une raison et rebondir. Pour notre attaquant, sa reconversion depuis 2009, se fera à travers la cellule de recrutement de l’OL, dont il va prendre la tête. C’est de là, qu’il va voir de nombreux entraîneurs défilés. De son côté, il œuvre pour proposer de quoi maintenir un effectif digne, au moment où les moyens sont surtout tournés vers la construction d’un stade. En effet, une partie de son travail consiste à proposer de bons joueurs à pas cher. D’une part, pour avoir des résultats sportifs intéressants, mais aussi pour être revendus afin de faire l’argent et ainsi assurer la pérennité financière du club.

Une belle réussite en tant que recruteur 

A ce jeu-là, il peut se targuer de belles réussites. On peut citer, Memphis Depay et Moussa Dembé, qui sont deux de ses coups les plus réussis. Il en est de même pour Maxwell Cornet, recruté 400 000 euros à 18 ans. Que dire de Marianno Diaz, acheté 8 millions et revendu plus du double au Real douze mois plus tard. Sans oublier, Lucas Tousart, arrivé pour 2,6 millions d’euros, Ferland Mendy, signé à 5 millions et Tanguy Ndombele, arraché 8 millions d’euros, ont été tous les trois revendus pour une somme totale de 132 millions d’euros. Cela constitue une plus-value de 119 millions d’euros sur trois joueurs repérés en Ligue 2.

Ce sont, que des exemples d’une liste interminable. Bien sûr, il n’est pas le seul et bien d’autres bâtisseurs de l’ombre, font la même chose dans tous les clubs. Comme tout homme de décision, il n’a pas que des réussites à son actif, mais son bilan est très flatteur. Il constitue surtout pour l’instant un bon exemple de reconversion, qui démontre certainement une bonne dose de lucidité et de caractère. Et puis en matière de reconversion, cela nous change un peu des donneurs de leçons médiatiques, toujours à la recherche de buzz à travers des déclarations fracassantes.

Crédit photo : wall2

A propos de l'auteur

La Rédaction

La Rédaction