Ça transpire !

Football : “fair-play” avec les gros….”financier” avec les autres

Tout ça, pour ça ! Un vrai-faux suspense, a entouré la décision du Tribunal arbitral du sport (TAS). Evidemment, au bout du compte, Manchester City ne sera pas interdit de Coupes d’Europe, pour les deux ans à venir. Pour cela, les instances du football ont fait primer la forme sur le fond. Plus précisément, la Chambre d’Investigation de l’ICFC ne peut enquêter que sur la période concernant les saisons 2016-17 et 2017-18. Apparemment, les infractions dont City était accusé auraient été commises avant cela. Un tour de passe-passe, pour ne pas dire que Manchester City, c’est un trop gros morceau pour le fair-play financier (FPF). Un joli message bien reçu par les autres cadors du football européen.

Revenons un peu sur l’historique des décisions prises dans le cadre du fameux FPF. Cela, permet de mieux cerner une certaine forme de “2 poids, 2 mesures”. A tout seigneur, tout honneur, en match de pré-qualification si l’on peut dire, la FPF a épinglé le club de Malaga. Celui-ci, a été le premier à écoper de la plus haute sanction. Le club Andalou, n’avait pas soldé quelques paiements importants. Fin 2012, il a été exclu pendant quatre ans des compétitions européennes. Du coup, la formation rachetée en 2010 par le Qatari Sheikh Abdullah al-Thani, n’a brillé que deux saisons, atteignant les quarts de finale de la Ligue des champions en 2013. Ensuite, l’équipe est retombée dans l’anonymat du championnat espagnol. Aujourd’hui, Malaga végète en deuxième division.

La FPF, des résultats faciles face à des “seconds couteaux européens”

A partir de ce moment-là, on peut dire que la FPF, oeuvre régulièrement dans une poule de qualification facile. Elle se confronte à quelques contrevenants. Parmi eux, l’emblématique Etoile rouge de Belgrade, club champion d’Europe en 1991, a été privé de C1 en 2014-2015. En 2015, c’est au tour du redoutable Dynamo Moscou, de voir sa qualification en Ligue Europa annulée. De même, l’incontournable Galatasaray, s’est également vu infliger la même sanction en 2016.

Ensuite, les sanctions sous forme d’amendes, ou de limitation du nombre de joueurs à inscrire en Coupe d’Europe, frappent d’autres géants européens actuels. Parmi eux, on trouve Marseille, des clubs portugais (Porto, Sporting, Braga), russes (Zenit Saint-Pétersbourg, Rubin Kazan, Anji Makhatchkala…) ou encore turcs (Besiktas, Fenerbahçe, Trabzonspor…). On l’a compris, ce n’est pas vraiment le haut du panier.

Le Milan AC, l’exception particulière qui confirme l’exemption générale

Par contre, dans les confrontations avec les clubs des championnats plus riches, les résultats sont moins flatteurs. On peut tout de même noter, l’exception particulière qui confirme l’exemption générale. L’AC Milan, constitue la confrontation de référence. Il a été le premier grand d’Europe, à avoir été exclu des compétitions européennes. Cependant, le club avait déjà perdu de sa superbe à l’image de Sergio Berlusconi. Le club lombard, septuple vainqueur de la C1, avait plus d’un demi-milliard de pertes depuis 2014. Du coup, il ne participe d’ailleurs plus à la C1 depuis plusieurs années et il sera exclu seulement de la Ligue Europa 2019-2020.

Des confrontations difficiles face aux cadors européens

Face aux autres grosses écuries, c’est une élimination presque à chaque fois. Bien sûr, les enquêtes sont gentiment menées comme ce fut le cas pour le fonds souverain Qatar Sport Investment (QSI) en 2011. Le PSG, a été soupçonné de “dopage financier”, en raison de certains contrats de sponsors jugés surévalués, pour assurer un mercato de plus de 400 millions. De fait, le PSG a promis qu’il ferait maintenant attention ou plus discrètement. En contrepartie, le TAS a clôturé le dossier du PSG. Une nouvelle désillusion vient se rajouter avec cette enquête sans suite, concernant Manchester City.

En règles générales, dans le monde du football professionnel, avec autant de mauvais résultats face à des gros calibres, les sanctions tombent. Sur la scène européenne, un club comme le FPF aurait déjà quelques problèmes. Il y aurait du remue-ménage à tous les étages.

Crédit photo : audience football

A propos de l'auteur

La Rédaction

La Rédaction