Ça transpire !

Le départ de Messi : ou le rêve inavouable de Griezmann

messi_angers

L’éventuel départ de Lionel Messi du FC Barcelone pour un autre grand club européen, agite bien sûr le marché des transferts. Il a rapidement fait la une des quotidiens. Sur la toile, il génère plus de clics que la victoire du Bayern sur le PSG. Les rebondissements de ce feuilleton, nous en apprennent un peu plus sur les coulisses du vestiaire des “blaugranas”. Parmi ces retours d’information, on en sait précisément plus sur l’arrivée de Griezmann dans le club barcelonais. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les choses auraient pu être plus claires.

Au fur et à mesure, que la décision de Messi de quitter le club se précise, il est difficile de ne pas tourner les regards vers le champion du monde français. On sait depuis longtemps, que la situation bancale de “Grizou” est en partie dû à sa relation avec le meneur de jeu Barcelonais. Il est vrai, qu’il est nul besoin d’être un grand technicien du football, pour comprendre que les deux joueurs avaient tout pour se marcher sur les pieds. Comme il est impossible de faire de l’ombre à Messi, le français s’est vite retrouvé cantonné sur une aile pour jouer les utilités.

Le transfert de Griezmann : les non-dits du club à Messi

Antoine n’est certainement pas venu pour cela. Neymar avait organisé son rôle et sa complicité avec Messi autour de sa capacité à faire des numéros, certes souvent efficaces, mais sans impact majeur sur la conduite globale du jeu. Idem pour l’autre grand ami de Messi, Luis Suarez, il a pour lui d’être un véritable chasseur de buts, mais pas un organisateur. On a mieux perçu les limites de Neymar avec ses prestations au PSG, où il doit plus influencer le jeu. Quant à Suarez, la réaction de Messi après l’annonce de son départ voulu par le club, en dit long sur sa déception. On sait aussi, que l’arrivée de Griezmann a signifié l’impossibilité du retour de Neymar, et a fait l’objet d’un mensonge du club à sa vedette. En effet, les dirigeants ont caché à Messi, que l’arrivée de Griezmann était actée depuis longtemps.

A partir de là, on peut légitimement se demander, si tout cela ne doit pas quelque part soulager un peu Griezmann. L’arrivée de Koeman aux manettes, semble une volonté de redistribuer les cartes et les responsabilités dans le club. Nous sommes peut-être en train voir se poindre la fin de “l’hégémonie Messianique”. Celui-ci, est en effet, presque devenu plus puissant que le club. Or, dans toute institution, lorsqu’un homme est plus important que celle-ci, les choses dégénèrent irrémédiablement.

Un départ, des rôles à prendre et un challenge à relever

Dans le cas du départ de Messi, il apparaît évident que le rôle du meneur de jeu français pourrait largement s’étoffer. Ce serait surtout l’occasion de participer à un vrai challenge. Reprendre le flambeau du champion argentin, et faire redémarrer un club prestigieux. Une tache ardue et pas facile, car Messi en tant que pur produit du club, reste la référence. Cependant, la référence ultime du club, n’est-elle pas un fond de jeu basé sur un collectif techniquement de haut niveau, qui fait briller et rehausse ceux qui y participent pleinement.

Crédit photo : messi angers

A propos de l'auteur

La Rédaction

La Rédaction