What else ?

Une étude révèle des Vikings, historiquement moins blonds et blancs 

La science, comme les faits ont la fâcheuse tendance à s’opposer parfois à nos visions disons “romanesques” de l’histoire. Au fur et à mesure des découvertes, on s’aperçoit le plus souvent, que les choses ne sont pas aussi simples que l’on veut le croire. Parmi ces adages standards, il y a la vision des terribles vikings. Notre perception hexagonale de l’histoire, les a souvent classés dans la catégorie “barbares sanguinaires”, uniquement occupés à piller, détruire et tuer. Une étude plus approfondie nous indique une autre réalité. Dans le même sillage, il apparaît aussi que l’aspect physique de ces hommes du Nord, était plus varié, que l’on pensait.

De nombreuses séries TV contribuent à populariser ce que nos historiens savent depuis longtemps. Les fameux Vikings proposent une lecture de leurs modes de vie bien plus complexes que l’on a longtemps cru. Leurs mœurs et coutumes, sont en effet restées parfois éloignées de nos conceptions disons romaines, puis chrétiennes de la société. Ils n’en demeurent pas moins soumis à une organisation, et leur volonté est loin de vouloir systématiquement tout saccager. Comme tous les hommes et femmes, en tout temps, ils cherchent l’endroit et les lieux ou s’établir pour vivre tranquillement. Cela sous-entend, un minimum d’organisation et la recherche du bonheur passe aussi par l’établissement d’une base culturelle.

Comme souvent, les clichés ont la vie dure

S’il convient de ne pas sous-estimer la culture nordique et leurs particularismes, il ne faut pas non plus les croire au-dessus ou non-soumis aux aléas classiques et salutaires de la vie. Parmi ces aléas, on retrouve le patrimoine génétique qui semble d’après les dernières recherches, proposer de nombreuses couleurs de peau et de cheveux chez les Vikings.

On imagine la déception chez de nombreux adeptes de théories simplistes, à la lecture de ces travaux, publiés dans la revue scientifique Nature. Ils établissent la réalité d’une diversité génétique en Scandinavie au temps des Vikings. En effet, les chercheurs ont séquencé le génome de 442 fragments d’os de l’époque des Vikings entre le VIIIe et le XIIe siècle provenant de toute l’Europe. Comme il est facile d’imaginer, les voyages, les raids, le commerce et l’esclavage, ont eu pour conséquence, un minimum de brassage de la société, surtout dans le Sud de la Scandinavie.

Des Vikings aux cheveux foncés

Cela fait dire aux chercheurs, “la Scandinavie viking comptait plus de personnes aux cheveux foncés que la Scandinavie contemporaine“, dans un récent rapport sur le sujet. Par contre, elle confirme les destinations principales des “raids” vikings. Pour les ancêtres des Norvégiens, c’est en priorité l’Irlande, le Groenland et l’Islande. Les Suédois se sont orientés vers les actuels pays baltes, tandis que les Danois de l’époque investissaient l’Ecosse et l’Angleterre.

Crédit photo : Steinar Engeland

 

A propos de l'auteur

La Rédaction

La Rédaction