Poli-tic

Trump, Covid-19 et réseaux sociaux : le triangle infernal

C’est un trio qui s’auto-alimente sans arrêt. Dernièrement, le post présidentiel annonçant que sa femme Melania et lui ont été testé positif au Covid-19, a battu des records d’audience. L’avis du président américain est évidemment scruté pour la gestion de la maladie. Cependant, en matière de médecine et de virologie pure, il n’est pas forcément le mieux placé. Il apparaît même, comme le facteur ayant le plus engendré de désinformation sur le Covid-19. C’est ce que précise une étude publiée par l’université Cornell.

Une nouvelle fois, le président américain n’hésite pas à se contredire. Ses partisans pourront mettre en avant un nouvel argument. En effet, Donald Trump, sera dorénavant à même de parler du virus, étant donné qu’il est personnellement touché. Ses détracteurs objecteront, que son traitement dépasse de loin le traitement classique. Sa position lui vaut de se mettre, disons en léger décalage avec les préconisations faites au reste de la population. De plus, il n’est plus question d’hydroxychloroquine dans son traitement, pourtant peu orthodoxe. Il en avait fait l’éloge il y a quelques semaines.

Donald Trump et les réseaux sociaux, je t’aime moi non plus

Dans le même sillage, Donald Trump, critique régulièrement les réseaux sociaux. Il les accuse même de censurer les républicains. Or, il s’en sert avec maestria au point d’être suivi par plus de 86 millions de personnes sur Twitter. Jusqu’ici, le tweet le plus “populaire” du milliardaire républicain, était un message de 2019. Celui-ci, annonçait que le rappeur américain A$AP Rocky, avait été libéré de prison en Suède. Comme on peut le voir, tout ce que dit le Président dans n’importe quel domaine vaut de l’or pour les différents serveurs.

Pas étonnant donc, selon une étude publiée par l’université Cornell, que le président américain Donald Trump a très probablement été à lui seul le facteur ayant le plus engendré de désinformation sur le Covid-19 pendant la pandémie. Selon les auteurs, avec les commentaires de Donald Trump, tout y passe concernant le Covid-19. Le summum était la conférence de presse du 24 avril, lors de laquelle il avait évoqué la possibilité d’injection de désinfectant dans le corps, pour traiter la maladie.

Le Covid-19 dans tous ses excès

Il ne faut pas oublier, que les infox ne concernent pas que les traitements. Il est aussi question d’un virus créé pour établir un nouvel ordre mondial, pour aider politiquement le Parti démocrate américain, d’une arme biologique diffusée par un laboratoire chinois, d’une maladie liée au milliardaire américain Bill Gates, à la 5G, des théories antisémites, ou d’un virus créé pour réguler la population. Au total, les partages de ces articles sur les réseaux sociaux, ont provoqué plus de 36 millions d’interactions. Parmi eux, les trois-quarts concernent Facebook.

Doit-on, pour être complet et dans le ton de tout cela, préciser que l’étude a été en partie financée par la fondation Bill et Melinda Gates.

Crédit photo : Conecta Abogados

A propos de l'auteur

La Rédaction

La Rédaction