L'Echo

La France va construire la plus grande ferme mondiale d’insectes

On assiste depuis quelque temps au retour de l’utilisation des insectes dans de nombreux domaines. Celui de l’alimentation, n’échappe pas à cette tendance. De son côté, La société française Ynsect se tourne vers l’élevage de scarabées Molitor. La société basée dans les Hauts-de-France, vient de lever 315 millions d’euros pour construire une ferme. Cependant, les scarabées élevés seront destinés à l’aquaculture.

Vous serez peut-être un jour tenté, par l’entomophagie. Certains ont déjà franchi le pas, puisqu’il s’agit de la tendance alimentaire qui consiste à manger des insectes. Evidemment, cela n’est pas facile pour la plupart d’entre nous, cependant, il faut savoir que cette habitude alimentaire existe déjà dans de nombreuses cultures. C’est dans les pays asiatiques, que l’on retrouve le plus de consommateurs d’insectes. C’est une tradition qui n’a pas complètement disparu. Il y a aussi les pays africains et américains, qui sont d’importants adeptes de ce genre d’alimentation. En tout, on dénombre jusqu’à plus de 2,5 milliards de personnes entomophages à travers le monde entier.

Une utilisation de plus en plus variée

L’utilisation des insectes, ne se limite pas à notre simple nourriture directe. Il est même devenu courant, pour certains de manger des produits dérivés. De très nombreux aliments que l’on consomme tous les jours, ont des substitutions à base d’insectes. On utilise bien sûr, les insectes en matière de lutte biologique. Certains s’avèrent être de précieux alliés, pour lutter contre les indésirables, les destructeurs de végétaux et cultures à plus ou moins long terme. L’insecte auxiliaire, est un excellent prédateur qui détruit les insectes ravageurs.

Un engrais à forte valeur ajoutée

Ces utilisations variées, vont prendre un peu plus d’importance en France avec la construction de la plus grande ferme d’insectes du monde. Elle va atteindre 40 m de haut, et ainsi permettre d’accueillir un très, très grand nombre de scarabées Molitor. Ils auront pour tâche, de manger, pour alimenter des élevages aquacoles. De leur côté, les déchets serviront d’engrais organique. Le choix des scarabées Molitor, ne doit bien sûr rien au hasard. Ils sont d’une redoutable efficacité pour dévorer nos déchets. De plus, ils génèrent à leur tour un engrais à très forte valeur ajoutée. Pour finir, rajoutons que leur chair permet de ne plus avoir recours à des farines de poisson pour nourrir les élevages aquacoles. D’après Antoine Hubert, le PDG de l’entreprise et ingénieur agronome, la chair du scarabée renforce l’immunité des poissons d’élevage. Il explique, “le taux de mortalité des crevettes diminue de 40 % et celui des bars de 20 %“.

Crédit photo : Timothy dykes

 

 

 

A propos de l'auteur

La Rédaction

La Rédaction