What else ?

La péninsule Ibérique devient le nouvel eldorado des expatriés en 2020

Aller voir ailleurs apparaît souvent tentant, cependant comme toute chose cela se prépare. En effet, une destination agréable peut être parfaite pour y passer des vacances, mais ce même joli coin est a regarder d’un autre œil pour y vivre à l’année. C’est pour cela que de nombreux sites internet font régulièrement le point sur les destinations intéressantes. Parmi eux, Expat City Ranking 2020 vient de publier un nouveau classement des villes apportant le plus d’avantages pour ceux qui veulent s’y établir.

Comme toujours, le classement prend en compte de nombreux critères pour bien faire la part des choses suivant la situation de chacun. Il est évident que des expatriés retraités ne vont pas avoir les mêmes demandes qu’un jeune étudiant ou une famille. Les critères retenus sont particulièrement variés et vont du climat à l’activité culturelle et de l’offre d’emplois offertes à la qualité de la couverture santé.

Les villes espagnoles, en tête de classement

Selon ce classement, une grosse tendance s’impose, c’est la prédominance des villes de la péninsule ibérique. En effet, les villes de l’Espagne et celles du Portugal trustent à elles seules, 5 des 10 premières places. La première est occupée par la ville de Valence. Celle-ci est plébiscitée pour une bonne accessibilité des logements, mais aussi pour la qualité des soins de santé et du climat local. En 2e place, c’est une autre ville espagnole, pas très éloignée géographiquement de Valence. Il s’agit d’Alicante, qui profite des bonnes appréciations des nombreux retraités qui y vivent. La ville offre une qualité de vie agréables et surtout bon marché. Exactement ce que recherches les retraités et les pensionnés qui ont un budget a surveillé.

Le Portugal complète le podium

Le podium est exclusivement ibérique puisque c’est Lisbonne qui occupe la 3e place du classement. La ville portugaise a pour elle une facilité d’installation et sa qualité de vie locale. Cela compense une faiblesse des possibilités de carrière locales, qui restent les points noirs des 3 villes ibériques qui occupent ce podium.

L’Espagne classe aussi Malaga et Madrid dans les 10 premières villes. Le reste du top 10 nous permet de bien voyager dans le monde. En effet, c’est Panama City qui arrive en 4e. Pour le reste, Singapour est 5e, Buenos Aires occupe la 7e. Enfin, Kuala Lumpur et Abou Dhabi sont respectivement 8e et 10e. Le bon classement de ces villes est le fruit de la combinaison de bonnes opportunités financières ou de travail combinées a de bonnes possibilités de logement.

and the looser is

Dans le bas du classement, on retrouve 2 villes italiennes, Rome et Milan. Les expatriés reprochent aux 2 villes le manque de sécurité et un accès difficile aux soins de santé. Il ne faut pas se moquer, car parmi les 10 dernières villes du classement, on note la présence de 2 autres villes européennes qui sont Paris (61e) et Dublin (58e). Elles payent surtout le fait d’avoir un logement très cher et difficile a trouver. Du côté des villes asiatiques, les expatriés de Séoul (64e), Hong Kong (57e) et Pékin ont apparemment du mal à s’intégrer. Ils se plaignent aussi de ne pas trouver un bon équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée.

Enfin, l’Afrique n’est pas en reste, car la stabilité politique, la sécurité personnelle et des infrastructures de transport en commun défaillantes maintiennent Nairobi a la 62e place, dans le bas du classement, on retrouve aussi Johannesburg (60e), ainsi que Cape Town (56e),  malgré  le climat et la météo locaux. L’état de l’économie locale des pays respectifs demeurent une préoccupation particulière parmi les expatriés de ces destinations.

Crédit photo : artem sapegin

 

 

A propos de l'auteur

La Rédaction

La Rédaction