What else ?

Les éléphants du Sri Lanka, victimes du plastique

Lorsque l’on annonce que l’éléphant est une espèce animale menacée, on imagine souvent des causes classiques. Braconnage, pollution, environnements menacés reviennent immédiatement dans la conversation. Cependant, suivant les pays, l’éléphants à d’autres ennemis bien plus surprenants. Au Sri Lanka qui ne compte plus que quelque 7 000 éléphants, ils sont abattus ou empoisonnés par des fermiers qui tentent de les éloigner de leurs terres. Cependant, c’est le plastique, qui est devenu une cause majeure de décès pour les éléphants.

Des décharges pas assez protégées

C’est en analysant les autopsies que les chercheurs ont décelé que ses gros animaux en avait des kilos dans l’estomac. Les pachydermes sont de plus en plus attirés par les énormes décharges à ciel ouvert du pays. Celles-ci recèlent évidemment de victuailles. Les éléphants chassés par les villageois, sont tentés et ne font pas le tri. Ils mangent autant de mauvaises choses que de bonnes. Parmi elles, le plastique s’avère, comme pour d’autres espèces un redoutable ennemi.

Pour éviter que cette situation ne perdure ou pire s’aggrave, le gouvernement prend des mesures. Depuis 2017, il s’est attelé à réduire le nombre de ces décharges. Il faut dire qu’elles représentaient bien d’autres nuisances. De fait, le nombre de décharges est passé de 54 à 15. En fait, le problème avec les éléphants, est repéré sur neuf sites. Parmi eux, deux, situées dans le district d’Amapara, sont plus particulièrement touchés. C’est là que les autorités ont commencé à faire creuser des tranchées de près de deux mètres de profondeur et installer des barrières électriques pour les rendre inaccessibles.

Des solutions à plus long terme

Cependant, ces mesures ne constituent pas une solution à long terme. Pour agir en amont, le gouvernement va s’appuyer sur les responsables de la protection de la faune pour mettre fin a de nombreux conflits entre les humains et les éléphants. Depuis 2 ans, on dénombre pas moins de 200 morts et 600 éléphants ont été abattus. Plus globalement, le Sri Lanka va aussi mettre place avait une législation pour interdire l’importation de la plupart des produits en plastique. A partir de janvier, les produits en plastique à usage unique seront interdits. Rappelons que le Sri Lanka a banni déjà depuis 2017 la fabrication ou l’importation de plastique non-biodégradable destiné à emballer les aliments.

En attendant, les éléphants rejoignent la longue liste des animaux qui absorbent du plastique. On estime que chaque année, plus de 300 espèces en mangent. Cela représente des millions d’animaux.

Crédit photo : archie fantom

 

A propos de l'auteur

La Rédaction

La Rédaction