What else ?

Coronavirus : système V comme vaccination pour les New-Yorkais

Si la France est confrontée à de nombreux problèmes, face a la vaccination, elle n’est pas la seule. Il faut pour assurer une vaccination du plus grand nombre, résoudre de nombreuses difficultés. Cela va de la logistique pure pour la distribution à la simple conservation. À cela, il faut rajouter, le respect de protocoles, la décision des patients et bien sûr la répartition des doses en stocks. Chaque gouvernement doit aussi faire avec les particularismes et les lois locales. La ville de New-York n’échappe pas à tout cela. Ses habitants déplorent de nombreux ratés techniques. Pour les contourner, il faut souvent avoir recours au système V comme vaccination.

Un système très décentralisé

On le sait, Donald Trump n’a pas été un gouvernant qui a véritablement œuvré pour la défense de la santé. Le futur ex-président a préféré la défense des intérêts économiques. De fait, l’arrivé de la vaccination est assez chaotique. Il faut aussi comprendre que les Etats-Unis ont un système fédéral qui donne la pleine latitude aux gouverneurs et leurs équipes pour organiser les choses a leur manière. Là ou la France pèche parfois par trop de centralisme, les USA sont victime du contraire.

Des rendez-vous difficiles a obtenir

New York est passée d’une vaccination pour les plus de 75 ans, aux plus de 65 ans en une semaine. Du coup, pour décrocher un rendez-vous de vaccination, sur les sites internet de l’Etat ou de la ville, c’est la croix et la bannière. Les plateformes de la ville de New York et de ses environs connaissent des problèmes techniques à répétition. De plus, l’Etat et la ville ont des centres de vaccination distincts, qui sont évidemment gérés séparément. La seule ville de New York, utilisent plusieurs réseaux, chacun ayant sa méthode de réservation propre. En fait, la vaccination en elle-même ne pose pas de problème car les sites eux-mêmes sont bien organisés, mais c’est en amont que le bas blesse.

Une crainte de pénurie

Surtout que les difficultés grandissantes incitent de nombreuses personnes à saturer les réseaux en prenant deux ou trois rendez-vous, pour avoir un horaire plus adéquat et être plus sûr d’avoir une date. Tout ceci se fait avec en toile de fond une inquiétude grandissante de pénurie de vaccins. À ce sujet, le gouverneur de New York Andrew Cuomo a indiqué que plus de 827 000 doses avaient ainsi déjà été injectées dans l’Etat de New York.

Joe Biden en sauveur ?

Cependant, l’Etat de New York a même vu ses livraisons baisser cette semaine. Certains réseaux hospitaliers, ont déjà annulé toutes les vaccinations, pour cause de pénurie. Le président élu Joe Biden a promis une accélération, mais un plus de concertation et de coordination et moins de renvoi de balles seraient certainement le bienvenu.

Crédit photo : Ken Yuel

A propos de l'auteur

La Rédaction

La Rédaction