L'Echo What else ?

Electricité au Royaume-Uni : les énergies renouvelables prennent le pouvoir

Il est difficile actuellement d’évoquer le Royaume-Uni sans le prisme du coronavirus ou du Brexit. Et pourtant, il y a un domaine dont nos amis anglais peuvent être fier, il s’agit des énergies renouvelables. En effet en 2020, celles-ci sont devenues la plus grande source de production d’électricité au Royaume-Uni. Elle devance pour la première fois les énergies fossiles.

Une étude réjouissante en ces temps difficiles 

C’est le résultat d’une étude mené par le centre de réflexion Ember, qui a travaillé avec l’Allemand Agora Energiewende qui l’affirme. Elle confirme que la conjonction de l’éolien, du solaire, de la biomasse et de l’énergie hydraulique ont généré 42 % de l’électricité britannique. De fait, elle passe devant les énergies fossiles, essentiellement le gaz, qui ont représenté 41 % du total. Le résultat est d’autant plus impressionnant si on se rappelle qu’en 2019, l’électricité provenait à seulement 37 % des renouvelables pour 45 % des énergies fossiles.

L’éolien a le vent en poupe

C’est une belle réussite qui met particulièrement en lumière l’éolien. Celui-ci se taille la part du lion avec 24 % de l’électricité produite dans le pays en 2020. Un bel essor, car c’est deux fois plus que cinq ans auparavant. C’est surtout une belle réussite mise en avant par le gouvernement conservateur de Boris Johnson. En ces temps de crise, c’est une bonne occasion pour le Premier ministre de redorer son blason. Boris Johnson ne compte d’ailleurs pas s’arrêter là. Il garde comme objectif de porter à 40 gigawatts les capacités de l’éolien en mer en 2030. Tout ceci devrait aider à atteindre l’objectif de neutralité carbone pour le pays en 2050. 

La fin du charbon

Du coup, le charbon ne produit plus que 2 % de la production d’électricité. Sa disparition totale est programmée a court terme car le pays a décidé l’arrêt de son utilisation en 2025. Par contre la part du nucléaire a atteint de son côté 17 % et les pouvoirs publics entendent bien la maintenir à ce niveau, ce qui devrait aider à atteindre l’objectif de neutralité carbone pour le pays en 2050.

C’est un cap important pour le pays qui comme beaucoup va voir augmenter sa demande en électricité. Il s’agit d’alimenter l’essor des véhicules électriques et de favoriser l’abandon des chaudières à gaz au profit de l’électrique dans l’ensemble des maisons. 

Crédit photo : Archamgen

 

A propos de l'auteur

La Rédaction

La Rédaction