L'Echo

Si on vous dit milliardaires, il faut désormais penser chinois

Si on évoque les milliardaires dans le monde, on pense tout de suite des hommes d’affaires le plus souvent américains et des sociétés plus facilement tournés vers les nouvelles technologies. C’est évidemment un raccourci, qui n’est pas sans fondement, mais qui évolue rapidement depuis quelques années. Il faut notamment prendre en compte la montée en puissance de la Chine. Bien que théoriquement la Chine soit un pays communiste, elle n’empêche nullement à certains de devenir milliardaires. D’ailleurs, avec 992 super-riches, l’Empire du milieu compte désormais plus de super-riches que les Etats-Unis (696) et l’Inde (177) réunis.

Des classements pas vraiment complets

Tout d’abord, il faut bien comprendre que les classements des hommes les plus riches ne comptabilisent que la partie des richesses connues. En effet, il est difficile par exemple d’aller vérifier tous les avoirs de vieilles familles très riches. On ne connaît donc pas la véritable richesse de certaines familles royales dans le monde. De plus, il est évident que certains comptes sont cachés dans des paradis fiscaux, des œuvres d’art dorment dans des coffres ou des chambres de palais et bien d’autres valeurs sont mises à l’abri des regards et des services fiscaux. Tout ceci ne peut donc pas être comptabilisé.

Des noms qui reviennent depuis 10 ans

Du coup, le classement Forbes qui reste une référence ne calcule qu’une partie de la richesse. Il se base sur un calcul simple. C’est le nombre d’actions qu’ils détiennent multiplié par la valeur de cette action. À ce jeu la, on retrouve constamment des hommes d’affaires récurrents qui dominent ce classement. Le Top 10 des personnes les plus riches n’a guère varié depuis 10 ans et il s’agit plus d’un jeu de chaises musicales. Pour The Bloomberg Billionaires Index, une autre référence en la matière, le classement actuel consacre Jeff Bezos devant Elon Musk et Bill Gates. On retrouve en vrac et dans les 20 premières places, un Français comme Bernard Arnault, les as de la silicon Valley comme Marc Zuckerberg, Larry Page. On retrouve bien sur l’infatigable Warren Buffet. Cependant, il convient de noter la présence moins connu d’un Indien. Il s’agit de Mukesh Ambani. Il dirige le conglomérat Reliance Industrie, fondé par son père. C’est devenue la plus grande société privée d’Inde.

L’arrivée massive des Chinois dans le cercle des milliardaires

Cependant, la grosse tendance, c’est l’arrivée dans le cercle des milliardaires de très nombreux Chinois. En effet, la pandémie ne semble pas remettre en question le monde des affaires en Chine. L’Empire du milieu compte désormais 253 super-riches de plus que l’an dernier. Le changement est profond, car il ne concerne pas seulement le nombre, mais aussi le domaine. Les plus grosses fortunes dans ce pays ne sont plus liées à l’immobilier comme d’habitude, mais au numérique. Wang Xing, fondateur de l’entreprise de livraison de repas Meituan, a quadruplé ainsi sa richesse cette année, pour devenir la 13e fortune de Chine. Richard Liu, patron du géant du e-commerce JD.com, a doublé sa fortune en pesant 19,9 milliards d’euros. Quand à Jack Ma, le patron d’Alibaba, malgré ses démêlés avec le régime en place, il reste la 4 e fortune du pays.

L’exemple de Zhong Shanshan

Désormais, l’homme le plus riche de Chine est le discret patron d’un géant de l’eau en bouteille, Zhong Shanshan.Ce dernier ne figurait pas au classement des 100 premières fortunes mondiales l’an passé. Aujourd’hui, sa fortune est évaluée à 70,71 milliards d’euros.
Crédit photo : Chronis-Yan-

A propos de l'auteur

La Rédaction