Nerd

Mine de rien, les Pokémons ont 25 ans et sont toujours là

Ils ne sont peut-être plus vraiment sur le devant de la scène, mais cela ne veut pas dire qu’ils ont disparus. Comme bien d’autres activités, les Pokémons ont déserté nos rues. Cependant, la pandémie a eu un autre effet, bénéfique celui-là, pour les jeux vidéo. Dans le monde entier, la demande a augmenté et Pokémon Go en a lui aussi profité. Sous leurs aspects éternellement enfantins, les Pokémons ont maintenant 25 ans et continuent de séduire.

Toujours présent

Rien n’est vraiment une histoire de hasard. Bien que les personnages sont issus de l’univers japonais, ils ont des caractéristiques et des aspects universels. Cela les rend suffisamment attachants et consensuels pour conquérir le monde entier. De plus, ils profitent de nombreux supports. Si le phénomène Pokémon est d’abord lié aux jeux vidéo, il a ensuite débordé dans le secteur du dessin animé. De plus, la franchise a particulièrement bien géré les produits dérivés. Depuis 2016, il profite d’une adaptation sur smartphones. Celle-ci lui a permis d’aborder l’année 2020 sereinement en profitant de la demande accrue pour les jeux vidéo.

Un jeu simple pour un succès mondial

Cependant, il y a quelques années, de nombreuses voix moqueuses se faisaient entendre. Difficile d’imaginer que la passion des enfants japonais pour la traque et la collection d’insectes, puisse devenir un argument suffisant pour en faire dans un premier temps un jeu vidéo pour Game Boy et plus tard un phénomène mondial.

Une gestion intelligente du phénomène

La régression infantile que beaucoup ont vue dans cette quête n’a pas arrêté un engouement, motivé par un principe simple et donc adaptable et compréhensible partout et par tous : “attrapez-les tous”. Ensuite, il suffit d’alimenter judicieusement le bestiaire de ces Pokémons, qui rappelons est la contraction de “pocket monsters” qui veut dire “monstres de poche”. C’est un certain Atsuko Nishida, qui a dessiné le personnage de la souris électrique Pikachu. Il raconte avoir tiré son inspiration d’une pâtisserie japonaise à base de riz gluant. Il aime à rajouter “qu‘il serait sympa qu’il accumule de l’électricité dans ses joues. A l’époque, j’étais fascinée par les écureuils, qui stockent la nourriture.”

Pour la suite, les différentes mythologies mondiales fournissent largement de quoi crée de nombreux personnages et rendre la quête sans fin. La conquête mondiale a aussi été facilité par l’utilisation volontaire d’un vocabulaire limité de Pikachu, à base de syllabes de son propre nom comme “pika-pika“.

De la console à la rue

Il reste que par rapport à d’autres jeux vidéo, Pokemon a vraiment passer un niveau supérieur avec le jeu mobile Pokémon Go. Avec ses mécanismes de géolocalisation et de réalité augmentée, il est devenu une activité de rue et ainsi dépassé le cadre classique des utilisateurs de jeux vidéo. Il s’est aussi offert une lisibilité vers tous. Qu’importent les critiques, celles-ci n’ont fait que confirmer le succès et l’intérêt pour le jeu.

Évidemment, cet aspect du jeu a lui aussi souffert de la pandémie, pas de grands rassemblements pour fêter le 25e anniversaire. Cependant, un concert virtuel a eu lieu avec le rappeur Post Malone. Faisons confiance aux producteurs pour trouver d’autres occasions de ne pas décevoir les fans, énerver les détracteurs et étonner les autres.

Crédit photo : Michael Rivera

A propos de l'auteur

La Rédaction

La Rédaction