Nerd

Russie : installation obligatoire d’applications russes sur tous les appareils

Dans la série, on veut votre bien malgré vous, aujourd’hui, nous allons en Russie. Moscou vient de passer un cap dans le domaine de l’équipement et du réseau internet. Une loi a été promulguée afin d’équiper tous les nouveaux appareils avec des applis russes. Cette loi est présentée comme une progression du pays dans le domaine numérique. Elle doit aussi lui assurer plus d’indépendance. Elle est communément appelée “loi anti-Apple”, car le fabricant américain a toujours refusé de pré- installé des applications autres que les siennes sur ses appareils. Cette loi n’est pas forcement bien accueilli par tout le monde.

Une mise en place forcée

A partir donc du 1er avril, les portables et autres ordinateurs produits en Russie mais aussi les autres, devront être équipés de ces logiciels. En cas de non-conformité, ils tomberont sous le coup d’amendes. Ceci n’est en fait que l’application pure et simple d’une loi promulguée fin 2019 par le président Vladimir Poutine. Elle n’était pas encore utilisée.

Une aubaine pour les entreprises russes

Évidemment, cette disposition va favoriser les entreprises russes. Du côté des services pré installés, on retrouve par exemple les deux géantsd’internet russes Yandex et Mail.ru. Du côté des réseaux sociaux, Odnoklassniki et VKontakte, les facebook russes devraient en tirer largement profit. Selon les autorités, non seulement cela va favoriser les entreprises technologiques du pays, mais il s’agit aussi de libérer le pays du monopole des GAFAM (les géants Américains du Web).

Indépendance et contrôle contre liberté et opportunité

Cette loi ne semble pas être du goût des entreprises américaines, mais beaucoup y voient une progression de la Russie dans le domaine numérique. Elle lui assure aussi une indépendance. C’est d’ailleurs le même discours que celui de la Chine.

A propos de Chine, c’est la même version officielle qui est servie. Pour les opposants classiques du régime, parler de libéralisation à propos d’une loi qui “oblige” et permet de surveiller, c’est masquer la vérité. Les détracteurs de la loi expliquent qu’il s’agit d’une nouvelle tentative du pouvoir de contrôler l’espace numérique. Il faut dire que les autorités russes ont déjà mis en place un réseau Internet coupé du reste du monde, afin d’officiellement de pouvoir résister en cas de cyberguerre, mais qui dans les faits permet une surveillance accrue.

Crédit photo : Michael Parulava

 

A propos de l'auteur

La Rédaction