Sorties

On note moins d’abandons de chien en ce début de 2021

session_reiki_bouddhisme_chien_manchester

La pandémie actuelle bouscule un grand nombre de nos habitudes. Les conséquences sont hélas souvent négatives cependant, on note quelques effets positifs. Parmi eux, certains font que l’année 2021 commence bien pour les chiens de compagnie. En effet, la SPA constate un recul des abandons au premier trimestre.

Un premier trimestre encourageant

De manière générale, il semblerait que le confinement rende la présence de notre meilleur ami plus important. Occasionnellement, il est une bonne raison de sortie, puisque sa promenade est autorisée et prévue quotidiennement dans nos autorisations de sortie. Ensuite, il est évident que notre confinement nous rend plus demandeurs d’interactions. De fait, la présence amicale de notre chien apparaît plus importante pour nous.

Plus d’adoptions

C’est certainement pour cela que du côté des adoptions la situation s’améliore après la sévère baisse de l’an dernier. Les premiers confinements ont certainement joué sur la peur de n’avoir pas les moyens de s’occuper d’un animal. Maintenant, les situations se stabilisent un peu et l’intérêt d’avoir un animal refait surface. C’est aussi le résultat de la mise en place de précautions en termes d’adoption responsable avec des personnes plus consciente des enjeux de l’adoption d’un animal. Du coup, on note même une augmentation des adoptions, qui concernent des animaux plus difficile à placer. Il s’agit des vieux chiens, des vieux chats, malades ou des animaux pas facile de caractères.

Moins d’abandons dues aux départs en vacances 

De manière plus précise, il convient aussi de noter que les abandons d’animaux baissent avec le nombre de départs en vacances. Helas, on sait que les départs sont un moment tragique pour nos animaux de compagnie. Ils sont nombreux à être abandonner car les maîtres ne savent pas quoi en faire durant ces moments. Pour les refuges de la Spa, le résultat est simple, 20 % de vacances en moins c’est 20 % d’abandons en moins pour les chiens français.

Il reste maintenant à espérer que le retour a un peu plus de normalité ne remettra pas en cause cette tendance. 

A propos de l'auteur

La Rédaction

La Rédaction