L'Echo What else ?

Champagne : la Russie pousse le bouchon un peu loin

On peut arriver à tout faire et à tout avoir, tout est affaire de dénomination. Fort de ce principe, le président sovieti..russe a signé une loi précisant que les vins mousseux produits en Russie seront appelés “champagne”. Et voilà le tour est joué, la Russie produit du Champagne. Et attention, de plus en plus fort, pour éviter les contrefaçons venues de France, les produits importés devront porter le nom de “vin pétillant” en Russie. Inutile de dire que tout cela n’est pas du mauvais goût des producteurs français.

Quand le Champagne devient Russe

D’ailleurs, ils ont décidé de suspendre leurs livraisons. En effet, LVMH propriétaires de grands crus champenois menaces de cesser ses livraisons de champagne. Or, c’est la filiale russe du groupe français de luxe, qui produit notamment les célèbres Moët et Chandon, Veuve Clicquot ou encore Dom Pérignon. Bien sûr, les impératifs commerciaux font que cette suspension est annoncée comme une mesure « temporaire», le temps de trouver la solution appropriée.

Attention, tout ceci ne va pas changer le quotidien du Russe moyen, cela concerne plutôt les élites. Celles-ci devront se passer de l’une de leur boisson préférée. D’ailleurs est ce que cela va vraiment les empêcher de trouver du Champagne de France ?. On peut clairement imaginer que pour ces clients, plus que fortuné, trouver une solution alternative ne sera pas vraiment un problème.

La guerre des bulles

En attendant, cela constitue un bel exemple de la manière dont le président russe envisage les relations, sous pression, avec ses “partenaires” et autres “homologues”. En effet, le gouvernement russe sait que le terme “Champagne” est une Appellation d’origine contrôlée. De plus, c’est une dénomination importante et sensible pour la France. Elle entend bien veiller jalousement dessus. De plus, il n’est pas simplement question de faire porter la mention champagne aux boissons russes. II est bien mentionné de faire perdre cette appellation aux produits français. En gros, le Champagne est devenu Russe. Au-delà de l’aspect un peu anecdotique de la portée économique, il se cache derrière un rapport de force évident et une manière de montrer sa volonté et sa puissance.

Mondialisation ou colonisation

Ceci constitue un bel exemple de mondialisation des produits culturels, mais à sens unique. Un pays tente tout simplement de s’en accaparer et nier son origine. En fait, ce n’est pas une première, mais cela fait toujours un peu bizarre lorsque nous sommes le pays que l’on tente de piller pour son savoir-faire. Une nouvelle boisson de luxe pourrait donc bientôt voir arriver sur nos étals. Celle-ci serait appelée “Champagne” et viendrait de Russie. Elle prendra place a coté de la fameuse vodka bretonne, ce breuvage assez fort que les Russes essayent d’imiter depuis des années. 

Crédit photo : Freddy Olsson

 

 

 

 

A propos de l'auteur

La Rédaction