L'Echo Les buzz ! Sorties

Cat-sitter : plus qu’un passe-temps, une profession

Si vous aimez les chats, et que votre avenir professionnel est un peu en berne, vous pouvez, vous orientez vers une activité tendance : cat-sitter. Il s’agit tout simplement d’aller s’occuper des chats de personnes absentes. Attention, pour cette activité, le temps de l’amateurisme est finie. Tout est maintenant réglementée et la concurrence fait rage.

Après le dog-sitter, voici le Cat-sitter

Nous avons tous en tête l’image de ces personnes promenant plusieurs chiens en même temps en l’absence des propriétaires. Cela faisait, il y a encore peu de temps partis des clichés très “bourgeois” de familles aisées ou complètement dingos de leurs animaux. Cependant, tout évolue et au terme familier de dog-sitter, il faudra rajouter celui de Cat-sitter.

Une vraie demande

La particularité du chat, est à la fois son aspect autonome mais fortement territorial. Cela nous amène à une solution idéale lorsque que l’on s’absente, faire venir quelqu’un sur place pour passer un moment et vérifier que tout va bien. L’idéal évidemment, c’est une personne de la famille ou un ami qui a le temps et la volonté de le faire. À l’énoncé de cela, on comprend tout de suite que cela n’est pas évident. Cela explique le nombre de demandes de propriétaires et la difficulté à trouver des personnes de confiance, maîtrisant les besoins spécifiques selon les animaux.

Une activité réglementée

Un besoin spécifique, des difficultés pour y remédier, les ingrédients sont là pour créer une activité lucrative. Cependant, il faut savoir que cette activité à titre professionnel est réglementée. Il a fallu en effet mettre un peu d’ordre pour éviter les abus d’amateurs plus ou moins bien intentionnés et souvent pas assez compétents, qui  donnent une mauvaise image. Cela a aussi permis de calmer un peu la colère des vrais professionnels. En effet, depuis 2014, l’Attestation de Connaissances pour les Animaux de Compagnie d’Espèces Domestiques (ACACED) est nécessaire « pour les personnes souhaitant exercer une activité en lien avec les animaux domestiques et ayant la charge de leur entretien ou de leurs soins ». Pour les futurs cat-sitters, ce justificatif de connaissances s’obtient avec une formation de 14 heures, qui permet notamment de se familiariser avec la partie juridique, l’alimentation ou encore les soins de premiers secours.

Mais pas encore un métier à part entière

Pour être bien clair, il s’agit dans la majorité des cas plus d’une activité de complément de salaire qu’un métier en tant que tel. Concernant les tarifs, vous pouvez gagner entre 10 et 20 euros par jour. Plusieurs facteurs entre en jeu, notamment votre localisation géographique et votre expérience. Il reste que c’est une tendance forte, et sur les sites comme Facebook les annonces commencent à se compter par milliers. Du coup, de nombreux sites proposent de mettre en contact, les propriétaires de chats qui s’absentent et des gardiens particulièrement attentifs a la bonne santé,, y compris morale des boules de poils. L’activité est en plein essor et correspond à une réelle demande, car actuellement, 20 % des foyers en France ont un chat. Parmi ces sites, on retrouve par exemple Cat in a Flat dont le groupe officie déjà dans 8 pays ou le site français “animaute.

Crédit photo : Yerlin Matu

A propos de l'auteur

La Rédaction