L'Echo Les buzz !

Trains de luxe : Accor déraille !

trains

C’est le buzz du jour ! Accor veut concurrencer LVMH dans le secteur des trains de luxe. Oui, oui, c’est un peu comme si Dacia se comparait à Rolls-Royce.

Fort de son partenariat avec l’italien Arsenale, Sébastien Bazin, le big boss d’Accor, s’est senti pousser des ailes : afin de développer la marque Orient Express, dont il est copropriétaire avec la SNCF, le groupe hôtelier a acquis 6 trains des années 70 qu’il compte « luxueusement aménager pour organiser des courts séjours pour ses riches clients » et qui relieront Rome à Paris, Istanbul et Split.

Deux premiers trains, pimpés dans une ambiance « Dolce Vita » – au nom très recherché : « Orient Express La Dolce Vita » – devraient être opérationnels en 2023. En attendant leur mise sur les rails, une photo teasing a été diffusée par Le Figaro.

Orient Express

Bon, ok, on a connu plus luxueux. À 2 000 euros par personne et par nuit, on était en droit d’espérer un peu mieux que le salon de Mamie Jacqueline et ses chaises à motif, normalement interdites depuis les années 50. Sans parler du fait que, dans ces trains, l’électricité ne sera disponible que « quand c’est possible », mais, ouf, « chaque cabine aura sa salle de bains ».

Comparé à l’Orient Express exploité par le groupe hôtelier Belmond, qui appartient à LVMH, on a donc du mal à voir à quel niveau Accor entend concurrencer le groupe de Luxe…

Orient Express

Car si Sébastien Bazin entend faire « d’Orient-Express un joyau du voyage et de l’hôtellerie », force est de constater qu’à ce stade l’ « Orient Expresse La Dolce Vita » semble plus tenir du Novotel que du 5 étoiles.

Vous avez dit buzz ? Ça en a tout l’air ! En annonçant vouloir concurrencer LVMH, Accor fait la Une. Un peu comme si Anthony Martial affirmait vouloir la place de Kylian Mbappé en équipe de France, tout en sachant pertinemment qu’il ne joue pas dans la même ligue…

A propos de l'auteur

La Rédaction