Ça transpire ! Les buzz !

Boxing day : la boite a football

Durant ces fêtes de Noel, les passionnés du football ont tous les yeux rivés vers la Grande-Bretagne. En effet, le 26 décembre, outre-manche, on peut assister a un match de football. Cela s’appelle le Boxing day. L’appellation n’a rien à voir avec la Boxe, mais c’est une tradition qui prend sa source aux origines du football qui étant à la base, amateur, on jouait les jours de congés. Cette tradition perdure et avec les pressions et les impératifs médiatiques, le passage au professionalisme a conforté ce rite sportif anglo-saxon.

À la base, le jour des boites

Tout d’abord l’origine de l’appellation Boxing day. Une très vieille tradition veut que les grands seigneurs donnent des étrennes à leurs vassaux au lendemain de Noël dans des petites boîtes qu’ils appelaient les “Christmas boxes”. Ensuite ce furent les grands patrons d’industries qui ont fait perdurer la tradition avec leurs ouvriers. Au fil des ans, le 26 décembre, qui est, un jour, férié en Angleterre, est devenu le Boxing Day, le jour des boîtes.

Aux origines du football

Le fait d’être, un jour, férié a ainsi permis la pratique d’un nouveau sport à la mode à partir de 1860, le football moderne. En effet, les Anglais se sont mis a la  pratique du sport et on décide de codifier de nombreuses pratiques. Cela a donné lieu à toute une organisation autour d’abord du Rugby et de son avatar le football. Seulement voilà, au départ, le sport national, c’est le Cricket et le football se pratique donc lorsque l’on a le temps et après cette institution. C’est donc a une date assez improbable, comme celle du jour des boites, que des matchs de football vont se dérouler chaque année.

De nombreux derbys pour éviter les déplacements

C’est également une date que choisie la Premier League pour organiser de nombreux derbys. Cela permet d’ailleurs aux visiteurs d’effectuer des déplacements plus courts, qui permettent de mieux récupérer durant l’enchaînement des rencontres. C’est aussi une manière de remplir les stades sans que les supporters n’ait à prendre un moyen de transports dont beaucoup ne fonctionnent pas. 

Il y aura bien dans les années 50 une période ou la tendance sera a arrêter cette pratique, mais les choses vont vite revenir “à la normale” et nos vaillants supporters vont continuer a laisser leurs familles pour le stade sans oublier le fiston qui fera perdurer la tradition. On ne sait pas si de leur côté, cela n’arrange pas un peu les mères de familles qui trouvent ainsi un peu de repos au milieu des festivités qui les occupent souvent bien trop.

La joie des publicitaires

Avec le temps, tout s’est parfaitement orchestrés et malgré quelques rechignements de quelques joueurs et entraîneurs, cette cadence est maintenue. Elle fait la joie des annonceurs qui peuvent savourer le plaisir de voir leurs annonces suivies par de nombreux fans de football encore plus accrocs au football anglais en cette période de disette footballistique en Europe. Il a juste suffi de légèrement décaler les matches pour en faire un spectacle permanent sur les nombreuses chaînes de sports.

L’impact de la Covid

À noter tout de même que ce Boxing day 2020 risque d’amener un lot de surprises encore plus grand, car en raison de la pandémie de coronavirus, les premières journées ont débuté bien plus tard, et les clubs semblent déjà sur les rotules.

Crédit photo : Samuel Regan Asante

A propos de l'auteur

La Rédaction