Les buzz ! Poli-tic

Kärcher rappelle a Valérie Pécresse, que ses appareils ne nettoie pas la politique

On pourrait citer en préambule de cet article les expressions du genre « un peu ça va, mais ça suffit« , ou, « au début ça fait sourire, mais au bout d’un moment… » Ou bien toutes les bonnes choses ont une fin ». Toutes ces expressions sont certainement ce que pense la marque d’appareils à haute pression Kärcher, qui se voit de nouveau accolée a des déclarations politiques dont elle se passerait bien. Elle vient de faire savoir qu’elle aimerait que sa référence ne soit plus faite à tort et à travers.

La phrase de Nicolas Sarkozy

Petit rappel historique, nous sommes en juin 2005, et le ministre de l’Intérieur de l’époque, un certain Nicolas Sarkozy déclare « On va nettoyer le quartier au Kärcher« . Pas question évidemment de problème de propreté, le ministre réagit après la mort d’un enfant de 11 ans dans le quartier de la Courneuve. Le sous-entendu est clair, il s’agit de lutter contre la délinquance et notamment de se débarrasser des voyous. Nicolas Sarkozy entend bien ainsi montrer que le gouvernement de l’époque comprend bien les difficultés quotidiennes de certains habitants de quartiers déjà sensibles.

Reprise par Valérie Pécresse

D’autres déclarations feront suite, mais il est vrai que celle-ci est restée dans les mémoires. On va même, de manière très populaire jusqu’à en faire un verbe ‘karcheriser« . C’est certainement pour cela que dernièrement Valérie Pécresse a repris les propos de Nicolas Sarkozy. Elle a dit textuellement  » Je vais ressortir le Kärcher de la cave ». Le principe et le même et concerne la même chose. Le rétablissement de l’ordre et la lutte contre la petite délinquance dans des quartiers chauds.

La réaction de Kärcher

Seulement, voilà, l’entreprise Karcher en a un peu marre de voir son nom systématiquement citer dans ce cadre-là. C’est pour cela la marque s’est fendue d’un communiqué. Celui-ci indique que Kärcher France « demande aux personnalités politiques et aux médias de cesser immédiatement tout usage de sa marque dans la sphère politique, qui porte atteinte à sa marque et aux valeurs de l’entreprise ».

Par la même occasion, la marque veut aussi éviter que son nom soit plus ou moins associer systématiquement a un parti politique. Cela, bien sûr nui à son image. En effet, s’il est bon que votre marque revienne dans les médias, il ne faut que cela soit fait pour n’importe quoi. Associer son nom à des manœuvres policières et devenir une arme pour lutter contre la délinquance ne sont pas vraiment très positives. Kärcher prévient donc qu’il pourrait la prochaine fois à agir en justice.

Il va donc falloir, du côté des politiques et de leur conseiller, faire preuve d’un peu plus d’imaginations et trouver d’autres phrases chocs pour la campagne. Faisons leurs confiances, un bon slogan même en partie faux et hélas bien plus efficace qu’une vraie explication pour mobiliser l’électorat.

A propos de l'auteur

La Rédaction