What else ?

Tourisme russe : sur la route de Poutine

A chacun ses idoles, pour certains ce sont des chanteurs, des sportifs, des cinéastes et puis pour d’autres moins nombreux, ce sont des modèles comme des grands capitaines d’industrie ou des politiques. Pour satisfaire tout le monde, des propositions parfois insolites se font jour. La Russie, étants un grand pays, les destinations sont nombreuses et c’est une bonne chose, car actuellement, les citoyens russes sont privés de beaucoup de leurs habituelles destinations de vacances à l’étranger. Parmi les nouveautés, en ce moment, La Russie propose de visiter les spots préférés de Vladimir Poutine.

Rostourism, l’agence fédérale du tourisme de Russie

Si l’extérieur marche moins bien, la Russie a l’avantage d’être un pays très vaste et contrasté. Tout cela favorise le » on n’est jamais mieux que chez soi ». C’est  dessus que compte Rostourism, l’agence fédérale du tourisme de Russie qui prépare également 24 nouvelles routes touristiques intérieures, avec 1,2 milliard de roubles (21 millions de dollars) à consacrer à leur développement. Parmi ceux-ci, figure la route du tsar » entre Saint-Pétersbourg et Moscou et « Le jour commence ici » sur l’île de Sakhaline.

La Sibérie de Poutine

Une nouvelle proposition apparaît particulièrement de circonstance. Elle sert de fil conducteur et fait partie d’une nouvelle route touristique nommée Siberian Holidays (vacances sibériennes). Cet itinéraire dure huit jours et il comprend plus de 1 200 km en Sibérie. Plus précisemment, il vous fait descendre de la région de Krasnoïarsk vers les républiques de Khakassie et de Touva, proche de la frontière avec la Mongolie. Selon cette agence de tourisme, il s’agit d’un trajet qui a le mérite de vous faire découvrir les lieux de villégiature de Vladimir Poutine et ses endroits préférés pour se détendre en vacances. Notons tout de même qu’en fait les touristes ne pourront pas visiter les lieux precis mais bien l’endroit, le secteur ou Vladimir Poutine passe ses vacances. Les endroits précis restent secrets pour des raisons évidentes de sécurité.

Profiter de la conjoncture internationale

Cette idée est le fruit de la conjonction de deux paramètres. Tout d’abord, les nombreux désagréments que suscitent le conflit entre la Russie et l’Ukraine. Du côté russe, les différentes sanctions économiques et financières pèsent sur les déplacements à l’étranger. Il faut faire avec les limitations de visas, les annulations de destinations et liaisons aériennes, et même les services bancaires ne fonctionnent parfois plus.

Et du culte de la personnalité de Poutine

Ensuite, il y a la personnalité de Vladimir Poutine. Il a pour habitude de prendre des vacances, très médiatisées dans la taïga sibérienne. Loin d’etre une retraite pour se ressourcer et se couper un peu des affaires, c’est l‘occasion pour lui de se mettre en scène. On le voit donc tour à tour en train de pêcher ou nager, de chevaucher un cheval ou de randonner dans la forêt. Le but est de montrer un chef d’Etat en pleine santé, proche de la nature et du pays rural. Vladimir Poutine aime renforcer son image de chef d’État viril. Nous sommes évidemment plus dans la mise en scène qui contribue a la mise en place d’un véritable culte de la personnalité. En attendant, l’impact est fort sur les Russes et Rostourism espère bien que cela contribuera au succès de ces voyages.

Des investisseurs eux aussi de renommée

De plus, cela va permettre de rentabiliser des investissements pas anodins. Par exemple, l’année dernière, le journal d’investigation Proekt a rapporté que Poutine et le ministre de la Défense, Sergueï Choïgou, avaient utilisé l’argent du budget fédéral pour construire des hôtels particuliers pour les voyages du président russe dans les parcs nationaux de Touva, la région d’origine du ministre de la Défense.

Un voyage pas à la portée de toutes les bourses

C’est donc un périple bien remplie qui attend de nombreux touristes russes, une responsable de l’agence de voyage explique « c’est un itinéraire absolument spécial, qui n’a vraiment pas d’équivalent. … . Nous avons également inclus un miracle d’ingénierie, le barrage Sayano-Shushenskaya, sur la route ». Tout cela semble très alléchant, cependant pour y participer, il faut deja etre certainement bien integré  dans la Russie de Poutine. En effet, le voyage coûte 90 000 roubles (près de 1 600 euros) soit le triple du salaire médian russe.

Mais comme on dit, quand on aime..

Crédit photo : kir-shu-xQqUxfht4V4-

.

 

 

 

 

 

 

 

A propos de l'auteur

La Rédaction