Ça transpire !

Ligue 1 : A mort l’arbitre

Dans le football, il y a du remue-ménage à tous les étages. Bien sûr, il y a les classiques tensions entre les différends participants que sont entraîneurs, joueurs et autres présidents. Ensuite, il y a les polémiques liées à la médiatisation du jeu. Comme pour d’autres domaines, il faut bien faire vivre les journalistes, les chroniqueurs et autres commentateurs du dimanche sur les réseaux sociaux. Du coup, personne n’y échappe, pas même des acteurs pourtant le plus souvent discrets que sont les arbitres. Fini le bon temps, dans le championnat français, les critiques pleuvent et la crise couve, ambiance !!

Des décisions très mal accueillis

Rien ne va plus pour les arbitres de la Ligue 1, une très forte défiance s’installe entre bons nombres d’entraîneurs et de dirigeants de club et le corps arbitral. Les critiques se concentrent surtout sur la difficulté à nouer un vrai dialogue. Cela rejaillit sur l’interprétation de bon nombre de décisions qui ont parus très discutable à bon nombre d’observateurs. Dernier en date, la sanction envers Antoine Kambouaré de trois matchs dont un ferme parait très sévère. Antoine Kambouaré a été suspendu pour avoir accusé les arbitres du match Nantes-Nice d’avoir « menti » et d’avoir été été « malhonnêtes ».

Les présidents montent au créneau

Ce n’est pas une première et la polémique a enflé avec notamment que la sortie musclée du Président du Stade de Reims, Jean-Pierre Caillot. Celui-ci s’est largement laissé aller après un match face à Lyon, dans ses critiques envers l’arbitrage. Il a donc écopé d’une suspension de trois mois et demi. Cependant, loin de se calmer, celui-ci a tout simplement demander la démission de Pascal Garibian, patron de la DTA.

Il faut dire que cette année polémiques et contestations de la part des joueurs et des entraîneurs se sont multipliées ces dernières semaines. Cette tension est peut-être aussi du au fait qu’a l’issue de la saison quatre équipes vont descendre en Ligue 2. Ainsi tout compte et tout le monde s’arc-boute sur les moindres détails. Bon nombre de présidents de club monte au créneau.

Garibian sur la sellette

À la base, l’intervention de Jean-Pierre Caillot n’a pas vraiment été prise au sérieux, mais apparemment, l’idée a fait son chemin. En fait, le dirigeant Rémois a dit tout haut ce que certains pensait tout bas. Pascal Garibian est sur la sellette depuis quelque temps. Le président de la 3F, Noel le Graet a confirme la situation ainsi « On ne peut pas nier qu’il y a certains pros qui ne veulent plus de lui ». Cette déclaration a tout simplement résumé la teneur de la réunion du COMEX, le Comité exécutif de la Fédération française de football.

Du changement en perspective

On se dirige donc vers un changement à la tête de l’arbitrage français. En effet, cela faisait neuf ans que Pascal Garibian occupait son poste. Il vit ses derniers jours, car il sera vraisemblablement remplacé pendant la coupure due à la Coupe du monde. Une coupure qui ne sera donc pas seulement fatidique pour un bon nombre d’entraineurs de clubs Francais. Avec lui, Laurent Duhamel, manager des arbitres au niveau professionnel, devrait aussi quitter son poste dans les prochaines semaines.

Pour lui succéder, le nom de son adjoint, Stéphane Lannoy, revient avec insistance. Anthony Gauthier et Alain Sars sont également des candidats crédibles. Enfin, n’oublions tout de même pas que, comme tout poste exposé, son limogeage peut fait figure de solution facile à défaut d’efficace. Du coup, la longévité est une chose rare, on peut juste souhaiter à son successeur de faire autant que Pascal Garibian.

Crédit photo : njegos

 

A propos de l'auteur

La Rédaction